Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sig opère un recentrage de ses activités

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

Le groupe suisse licencie 250 personnes et met en vente son pôle remplissage, déficitaire, pour se repositionner sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

Les constructeurs de machines de conditionnement pour boissons semblent particulièrement souffrir en cette fin d'année. Après Sidel, qui a annoncé au mois d'octobre une baisse de ses effectifs de 15 % et la fermeture de deux de ses usines américaines (lire supplément au n° 727), c'est au tour de Sig de lancer son plan de restructuration. Le groupe suisse, qui possède une organisation et des activités comparables à celles de la filiale de Tetra Laval, envisage de licencier 250 personnes dans le monde. Sous couvert d'une opération de recentrage de ses activités sur des segments « à plus forte ajoutée », le constructeur a également décidé de se séparer de ses « activités traditionnelles » dans le conditionnement des liquides, actuellement regroupées autour de sa division Beverage.

Trois usines italiennes seront vendues

Sont ainsi mis en vente : Sig Simonazzi, spécialisé dans les lignes de remplissage pour boissons, Sig Manzini qui fabrique des machines pour la préparation et le conditionnement de tomates concentrées, fruits et légumes, ainsi que Sig Alfa, un fournisseur d'étiqueteuses rotatives et linéaires pour bouteilles et boîtes de conserve. Ce n'est pas rien. Implantées dans le nord de l'Italie, ces trois entités, héritées du conglomérat Sasib que Sig a en partie racheté en 2001, représentent un chiffre d'affaires cumulé de 250 millions d'euros et près de 1 500 salariés. Le groupe, qui indique que des négociations sont en cours avec Tetra Laval, compte retirer de la vente de ces filiales de l'argent frais pour assainir une trésorerie mise à mal par la conjoncture. Sig, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros avec 9 000 salariés, a enregistré en effet une perte de 20 millions d'euros au cours du dernier exercice. Et c'est justement sa division Beverage qui a pesé le plus sur ces mauvaises performances avec une perte opérationnelle (Ebit) de 17 millions d'euros. Sa division carton, représentée par Sig Combibloc, se porte bien en revanche avec un bénéfice en hausse de 3 % à 137 millions d'euros.

Au plan stratégique cette vente indique clairement un repositionnement du groupe sur des activités à plus fort potentiel de développement. C'est le cas de l'emballage en carton pour liquides justement, mais aussi du soufflage de bouteilles en polyéthylène téréphatalate (PET) et des procédés barrière comme la technologie Plasmax, sur laquelle le groupe a beaucoup misé.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Diam renforce sa présence dans les vins et spiritueux

Diam renforce sa présence dans les vins et spiritueux

Après l’acquisition de Norline et Cofima, le groupe a recruté deux personnes pour développer son activité de fabrication de coffrets de luxe dans le domaine. – Dans sa volonté de se positionner[…]

14/06/2019 | Luxe
Tempête médiatique pour Tropicana ?

Tempête médiatique pour Tropicana ?

Un contrat d’engagement pour la restauration rapide

Profession

Un contrat d’engagement pour la restauration rapide

Une bouteille 100% rPET chez Volvic

Une bouteille 100% rPET chez Volvic

Plus d'articles