Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Sig Combibloc invente la brique personnalisée

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
 

Sortir la brique en carton du carcan parallélépipédique. Beaucoup y avaient pensé, l'allemand Sig Combibloc l'a fait. Et le résultat est tellement surprenant que le Combishape, sa dernière trouvaille, n'a vraiment plus grand-chose à voir avec une brique si ce n'est, justement, le matériau, le traditionnel complexe carton/polyéthylène/aluminium. En matière de formes, par contre, le constructeur a laissé libre cours à son imagination : ovale, ronde, triangulaire, pentagonale, octogonale, en demi-lune... celle que certains prénomment déjà la nouvelle bouteille en carton est disponible dans une quarantaine de variantes différentes. Et ce n'est qu'un avant-goût !

La technologie de formage du carton sur mandrin permet - du moins sur le papier - de réaliser un nombre illimité de formes. En quête perpétuelle de différenciation, le marché ne demandait pas mieux. « Nous pouvons aller très loin en matière de personnalisation. L'objectif est de renforcer l'identité visuelle de la marque en créant un lien unique, presque indissociable, entre le produit et la forme du packaging », explique Guillaume Confais, responsable marketing de la filiale française de Sig Combibloc. Au bout de cette logique, l'entreprise a prévu de concéder des droits d'exclusivité à ses clients pour l'exploitation des formes. En fonction des produits et des marchés géographiques, chacun d'entre eux aura le droit d'utiliser son propre modèle de Combishape, le constructeur s'interdisant de fournir une forme similaire à la concurrence. Pour réussir cette gageure, Sig Combibloc a imaginé une machine de quinze mètres de long fonctionnant en mode form-fill-seal (FFS). C'est à la fois une nouveauté et un changement de mentalité non négligeable pour la société de Linnich (Allemagne) davantage habituée à construire des remplisseuses pour étuis préformés que des systèmes intégrés. Le Combishape est directement façonné sur la machine selon un process qui prévoit, comme dans les autres machines FFS aseptiques, la mise en forme de l'étui, la stérilisation et le remplissage de l'emballage.

Trois bobines

Au plan technique, la principale nouveauté concerne l'étape de réalisation de l'emballage qui est fabriqué à partir de trois bobines différentes et non pas, comme sur les autres machines, à partir d'une bobine unique. Le process perd en simplicité, certes, puisqu'il faut désormais gérer trois consommables au lieu d'un, mais il laisse plus de marges de liberté pour jouer sur les formes de l'emballage. Les bobines servent, en effet, à réaliser les trois éléments constitutifs du Combishape : la base, le corps et le sommet. Il suffira d'utiliser les outillages appropriés pour modifier leur forme et, par conséquent, l'aspect final de l'emballage. En effet, ce n'est qu'après avoir été découpées de leurs bobines respectives, que les trois parties sont assemblées par soudure au coeur de la machine, dans la station de mise en forme, où se trouvent les roues à mandrins. Au préalable, un poinçon aura perforé le sommet du conditionnement pour fixer l'adaptateur sur lequel viendra se visser le bouchon. C'est à partir de cette ouverture que la solution de peroxyde sera introduite dans l'emballage pour le stériliser.

Le reste du process ne diffère pas de celui employé sur les autres machines. La seule différence, d'ailleurs assez visible, concerne le convoyage des produits qui, une fois remplis et bouchés, sont transportés sur le reste de la ligne au moyen de navettes multi-alvéolaires pour faire face - originalité de la forme oblige - aux problèmes de stabilité de l'emballage. Lancé sur le marché en 2003, le Combishape a été industrialisé pour la première fois par Capsa, un groupe laitier espagnol, qui a choisi un emballage à section ovale pour conditionner un lait UHT haut de gamme. La production et la commercialisation ont commencé en mars 2004 à grand renfort d'annonces publicitaires. L'allemand Eckes-Granini lui a aussitôt emboîté le pas. Le producteur de jus de fruits est passé au Combishape pour rafraîchir ses jus de fruit Joker, l'une de ses marques phare en France. Hasard ou coïncidence, la marque a choisi, elle aussi, un emballage à section ovale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Matthews se renforce dans le façonnage d’imprimés

Matthews se renforce dans le façonnage d’imprimés

L’entreprise américaine annonce le rachat du spécialiste de la découpe rotative Frost Converting Systems. - Groupe américain aux multiples activités allant des services funéraires au[…]

Des AGV pour la préparation de commande

Des AGV pour la préparation de commande

Omron ouvre sept laboratoires en Europe

Omron ouvre sept laboratoires en Europe

Polyden intègre la poignée au fardeau

Polyden intègre la poignée au fardeau

Plus d'articles