Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Si les déchets d'emballage augmentent, le gaspillage recule...

Sujets relatifs :

,
 

Commandée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc), diffusée en juillet dernier, montre que, si le volume de déchets produits par les ménages est passé de 15 millions de tonnes en 1979 à 18 millions de tonnes en 1999, cette hausse est toutefois moindre que prévue. Selon le Credoc, ce ralentissement est dû à une baisse du poids des produits consommés alors que les emballages représentent une part croissante des déchets. En moyenne, un Français a acheté 916 kilos de produits alimentaires en 1979 et 954 kilos vingt ans plus tard. Durant cette période, le poids de cette consommation n'a augmenté que de 4 % alors que la quantité de déchets issus de cette consommation a augmenté de plus de 15 %. En chiffres, cela veut dire qu'un Français est passé d'un rejet de 88 kilos d'emballages alimentaires à 126 kilos. Les matières putrescibles restent les plus importants déchets des ménages mais leur part diminue de 30 % aujourd'hui contre 35 % en 1979. De la cuisine à la salle de bain et du garage au jardin, sont globalement en augmentation les déchets de verre qui passent de 14 % à 18 %, les matières plastiques qui passent de 10 % à 15 % et les métaux qui passent de 8 % à 10 %. Cette étude de l'Ademe apporte un contrepoint intéressant à celle réalisée par l'association britannique Industry Council for Packaging and the Environment (Incpen) dont nous avons rendu compte dans notre édition du 16 juillet dernier. Conduite par le scientifique néerlandais Jan Kooijman, cette étude sur les impacts environnementaux de la consommation globale des ménages montre que les déchets d'emballages sont en augmentation mais qu'ils constituent un rempart contre le gaspillage. Et que les avantages induits sont largement supérieurs aux inconvénients même si une personne vivant seule génère pratiquement le double de déchets par rapport à une personne vivant en famille. Jan Kooijman entend montrer que les emballages contribuent à la protection de l'environnement dans la mesure où ils permettent de fournir une solution adaptée aux besoins de chacun...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Cañamás Hermanos réduit son empreinte avec Chep

Cañamás Hermanos réduit son empreinte avec Chep

Le producteur d’agrumes espagnol estime que la palette locative lui a permis de diminuer ses émissions de carbone de 75 tonnes. - La concurrence entre palettes perdues, palettes échange et palettes louées se[…]

15/11/2018 | BoisEconomie circulaire
Agilyx et AmSty associés dans le recyclage du polystyrène

Agilyx et AmSty associés dans le recyclage du polystyrène

L'usage unique en phase finale

L'usage unique en phase finale

« Ce n’est pas Lambert le problème… »

« Ce n’est pas Lambert le problème… »

Plus d'articles