Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sécuriser le service global des cosmétiques

ANNE FRITSCH

Sujets relatifs :

,
Hygiène et qualité président au conditionnement des cosmétiques. Les prestataires misent soit sur un service très étendu, soit sur une prestation d'un niveau technique hyper-sécurisant.

Elles sont de plus en plus nombreuses, les marques de cosmétiques qui souhaitent externaliser le conditionnement, voire la fabrication de leurs produits. L'un des tout premiers groupes de cosmétiques internationaux confiait dernièrement vouloir faire passer la part de ses produits réalisés par un partenaire de 10 % actuellement à 15 à 20 % d'ici à 18 mois. Mais, parallèlement, aucune marque ne souhaite perdre la main sur le déroulement des opérations et chacune veut sécuriser au maximum les produits. La hantise, en effet, c'est le défaut, la réclamation du client et la non-qualité dénoncée sur la place publique. Aussi les conditionneurs à façon des produits cosmétiques tentent-ils de rassurer leurs clients en multipliant les dispositifs qui garantissent l'hygiène de la fabrication et du conditionnement. Un luxe de précautions directement inspiré des pratiques pharmaceutiques.

Pour que le client se sente chez lui et maître de sa fabrication, Laboratoires Biocosm a installé dans ses ateliers des caméras dont les images peuvent parvenir en direct chez le client. Ceux qui siègent à l'autre bout du monde apprécient : certes, ils envoient toujours quelqu'un pour contrôler le produit après un essai pilote, mais cette caméra qui suit la fabrication évite quelques voyages et rassure. Le client peut même intervenir par téléphone au cours d'un essai pour augmenter un temps de mélange par exemple. Mais pour Damien Finot, directeur général de CPC-Pack et de Laboratoires Biocosm, les plus gros atouts concurrentiels sont les salles blanches de classe 10 000 mises en place à la création de Laboratoires Biocosm voici deux ans et demi. « C'est un investissement lourd, mais il nous permet d'accroître nettement notre volume d'affaires », ceci malgré un surcoût de la prestation, qui ne dépasserait pas 10 %.

Protéger les formules

La tendance est, en effet, à réduire le recours aux conservateurs et à utiliser des actifs très sensibles à l'air car facilement oxydables. C'est le cas des vitamines A, C, E et des composés tels que le rétinol. Hygiène et conditionnements airless, à poche ou à pistons, sont donc recherchés. Tubes en aluminium ou antiretour d'air, flacons opaques à piston... que ne fait-on pas au niveau de l'emballage pour protéger les formules sensibles de la lumière et de l'air ! Encore faut-il que les formules ne soient pas exposées pendant l'étape de conditionnement. Les conditionneurs à façon s'équipent donc en machines de remplissage airless, et adaptent aussi leur éclairage. Ainsi Laboratoires Biocosm a-t-il doublé ses lampes blanches d'un éclairage digne d'un labo photo. Quelques grandes marques en ont équipé également leurs propres ateliers de conditionnement, mais l'éclairage inactinique reste l'exception.

Chez Jacomo Productions, on ne trouve ni ligne de conditionnement en airless, ni salle blanche. Pour Didier Boucher, en charge du développement et des achats, « la salle blanche n'est pas une exigence du marché. » La société, qui appartient aux Laboratoires Sarbec, vient de doubler sa capacité en homogénéisateurs sous vide et mise surtout sur son offre globale : création de formulations originales par ses laboratoires, fabrication de ces formules, conditionnement, gestion des stocks et préparation de commande. Jacomo utilise en outre une eau déminéralisée par biosmose, de qualité pharmaceutique. Le service offert par Laboratoires Sarbec est confortable pour les marques de distributeur et les marques de luxe qui ont un service marketing, mais rarement de service achat ou packaging, et aucun moyen de production.

Pour un groupe de cosmétiques, le conditionnement à façon est un levier de flexibilité indispensable. Et une économie sur le parc machines. Rares sont les marques qui disposent de leur propre ligne de conditionnement de savons ou d'aérosols par exemple, tant l'équipement est spécifique. Les conditionneurs à façon eux-mêmes, sous-traitent certaines prestations. On n'est jamais si bien servi que par... un spécialiste.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Siemens et Coca-Cola partenaires en Chine

Investissements

Siemens et Coca-Cola partenaires en Chine

L'entreprise allemande est chargée de numériser dix-huit usines d’embouteillage de la marque américaine dans l’empire du Milieu. -   L’industrie 4.0 passe par la collecte, la gestion et[…]

Pregis muscle la production de machines et sachets pour l'e-commerce

Investissements

Pregis muscle la production de machines et sachets pour l'e-commerce

Sonoco ne conditionnera plus à façon en Europe

Acquisitions

Sonoco ne conditionnera plus à façon en Europe

Un nouveau patron pour CCEP France

Carnet

Un nouveau patron pour CCEP France

Plus d'articles