Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

SECONDAIRES MAIS INDISPENSABLES

Henri Saporta

Sujets relatifs :

Des fonctions, les étuis pliants en remplissent beaucoup. Dans un marché tendu, la filière du carton plat s'organise pour faire valoir ses arguments tant sur les plans économique que technique.

Autant le dire tout de suite ! Quand il est question « d'emballages inutiles » et gaspillage, il est souvent question d'emballages secondaires. Autrement dit d'étuis pliants et de carton plat... Pour Stéphane Georget chez Cartoffset, un transformateur du Grand Ouest qui va s'installer dans une nouvelle usine dans quelques mois, il est même « indispensable que le carton développe son aptitude au contact direct avec les aliments afin de pourvoir remplir en même temps les fonctions d'un emballage primaire et secondaire ». De poursuivre, très radical : « si les réglementations relatives aux emballages et à la réduction à la source se durcissent encore, il y a un vrai risque pour l'emballage secondaire et les étuis pliants ». Cartoffset circonscrit cependant sa réflexion aux seuls marchés de l'emballage alimentaire où se pose notamment la question l'aptitude au contact alimentaire direct du cartons gris.

Pourquoi mettre, dans ces conditions, un emballage primaire dans un emballage secondaire s'il peut se suffire à lui-même sur le plan de la conservation et de l'information ? Les raisons sont multiples. Et très liées aux usages des marchés finaux. Comme le montrent les pages de ce dossier, il est difficile de comparer une boîte de céréales en carton gris avec un étui pour champagne ou une boîte de médicament. Mais, dans tous les cas, les étuis pliants assurent naturellement une fonction de protection mécanique de l'emballage primaire. Une fonction simple mais trop souvent sous estimée car les consommateurs n'aiment pas, en général, acheter un produit abîmé.

En termes purement marketing, les étuis sont un moyen d'animer le marché et de valoriser des rendez-vous inscrits dans le temps. Les spiritueux sont très friands de coffrets et autres boîtes pour les fêtes de fin d'année. Ils rendent l'offre plus visible et qualitative, « incitent à l'achat cadeau, à faire plaisir et à se valoriser en société », souligne ainsi Anne Martin, chef de groupe pôle dégustation chez Ricard. Les étuis s'inscrivent, en outre, dans un processus de création des volumes et des décorations bien en phase avec les attentes des donneurs d'ordre. Hologrammes, gaufrages, dorures, fenêtres, becs verseurs, fonds automatiques, verrouillage, paniers, tubes et autres présentoirs : les possibilités sont immenses. Et la numérisation de la chaîne graphique ainsi que la possibilité de proposer rapidement des échantillons à l'aide d'une table de découpe ont encore simplifié les échanges. Les machines d'étuyage répondent, enfin, à une grande variété d'usage.

Quant aux fonctions d'information et de sécurité, elles sont, dans certains secteurs comme la pharmacie, primordiales. « Le développement des médicaments en vente libre entraîne un besoin de nouvelles fonctions. Comme il ne faut pas, par exemple, que le consommateur puisse ouvrir la boîte avant usage, un système de verrouillage bloque l'ouverture », explique Philippe Ravoire chez LGR. Les étuis pharmaceutiques développent à l'envie de nouvelles astuces dont l'association des étuis et des notices sur la ligne de fabrication. Chez Ileos, la création de Packetis qui rassemble les activités liées aux étuis, aux étiquettes et aux notices répond à cette tendance.

En termes de sécurité, fournisseurs et transformateurs rivalisent d'ingéniosité pour inclure des fonctions de traçabilité et de lutte contre la contrefaçon. Ileos développe ainsi avec Advanced Track et Trace (ATT) une solution d'identification unitaire à grande cadence de tous les composants d'un emballage. Sur le plan de la chaîne logistique, le recours à un emballage secondaire apporte de nombreux avantages tant en termes de plans de palettisation que de traçabilité au sein du circuit de vente. ProCarton se fait fort de démontrer que les erreurs de lecture de codes à barres sont moins nombreuses que sur d'autres conditionnements tels que les emballages souples.

Sur le plan économique, le marché se structure en trois grands types de transformateurs : des transformateurs locaux en mesure de servir des clients locaux qui, comme Posson, Le Sanglier ou Otor Godard, répondent à des séries courtes et moyennes, les acteurs européens tels A&R carton, Field Boxmore, Autajon, Ileos, Nampak, CPC, Van Genechten ou encore VPK Packaging, répondent à des appels d'offres européens pour des très grandes séries et enfin les réseaux. Dans le secteur pharmaceutique : Copapharm ou encore Pharmapact qui rassemble, par exemple, le français LGR, l'allemand Edelmann qui possède notamment la Société parisienne d'impression et de cartonnage (Spic) en France et l'anglais M.Y Healthcare (Nampak). Cette organisation permet à des acteurs de taille moyenne de répondre à des appels d'offres européens. Confiante, l'Association européenne des transformateurs de carton (ECMA) estime à 9,8 milliards d'euros le volume traité en 2010 contre 9,2 actuellement.

Très atomisé et « à la feuille » et non pas en bobines, le marché européen se caractérise, en revanche, par la nécessité d'avoir en stock, chez le fournisseur ou chez le transformateur, de nombreux formats de feuilles. Un phénomène encore accentué par la fragmentation des séries. Un distributeur comme Pierre Lelong dispose ainsi, comme les fabricants de carton, d'une unité de découpe pour livrer à la demande et rapidement des formats spécifiques. Mais face aux pays à bas coûts, les transformateurs français ont, pour eux, la réactivité.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des caisses Ifco pour le rayon marée d’Intermarché

Economie circulaire

Des caisses Ifco pour le rayon marée d’Intermarché

Le pôle mer d’Agromousquetaires va remplacer progressivement les caisses en polystyrène expansé. - Le polystyrène (PS) n’a décidément plus la cote dans la distribution. Chassé de plus[…]

Quand les bouteilles en PET deviennent de l’arôme de vanille

Economie circulaire

Quand les bouteilles en PET deviennent de l’arôme de vanille

Un pot en carton pour des glaces Picard

Economie circulaire

Un pot en carton pour des glaces Picard

Les sacs plastique ont disparu des rayons fruits et légumes de E.Leclerc

Stratégie

Les sacs plastique ont disparu des rayons fruits et légumes de E.Leclerc

Plus d'articles