Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Schubert crée sa filiale française

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
Le constructeur allemand met fin à sa collaboration avec MS Emballages qui distribuait ses machines sur le territoire français.

U ne page se tourne. Après 25 ans de bons et loyaux services, le constructeur de machines d'emballage allemand Gerhard Schubert met fin à sa collaboration avec MS Emballages, son distributeur sur le marché français, pour créer sa propre filiale. « Bien que brutale, cette décision s'imposait », explique Luc Jamet, responsable commercial, personnellement chargé par Gerhard Schubert de l'organisation de la nouvelle entité. A l'origine de cette initiative, la présentation, lors du salon Interpack en Allemagne en avril dernier, d'une machine d'encaissage robotisée sur le stand de l'italien Cavanna. Une première pour ce constructeur qui est surtout connu du public pour ses machines flowpack. Or, les cellules robotisées constituent justement le fer de lance de l'offre de Gerhard Schubert. Et Cavanna est lui aussi représenté en France par MS Emballages. Ce qui a inévitablement généré une situation de conflit chez le distributeur censé, à la fois pour des raisons contractuelles et déontologiques, détenir un portefeuille de produits complémentaires et non pas concurrents.

Troisième filiale

En créant sa propre structure, Gerhard Schubert met définitivement fin à la querelle. Désormais, il gérera directement la commercialisation et le service après vente de ses machines sur le territoire français. Sa filiale, qui emploiera deux personnes, sera opérationnelle courant 2006. Après les États-Unis et le Royaume-Uni, c'est donc la France qui accueillera la troisième filiale du constructeur allemand à l'étranger. L'entreprise, qui réalise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, dont 70 % à l'export, vend l'équivalent de 5 millions d'euros de matériel dans l'Hexagone, un marché qui reste une cible privilégiée : « Nous avons beaucoup de flèches à notre arc. Il est clair que nous pouvons faire encore mieux », explique Luc Jamet. Dans les cartons de l'entreprise, outre ses fameuses lignes robotisées TLM, une nouvelle thermoformeuse en continu présentée justement à Interpack et une machine multipack pour boissons particulièrement flexible, exposée à Drinktec en septembre. Après Ishida qui s'est séparé de Beaurain Frères fin 2003, voilà donc un autre constructeur de machines d'emballage qui décide de se passer des services de son distributeur français. D'autres suivront-ils ? Difficile à dire. Reste que sur un marché où les constructeurs ont toujours plus tendance à diversifier leur offre pour proposer des lignes complètes à leurs clients, les distributeurs pourraient avoir du mal à s'y retrouver.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

[WEBINAR] L'impact de la fabrication additive sur l'emballage, le conditionnement & la production

Publi-Rédactionnel

[WEBINAR] L'impact de la fabrication additive sur l'emballage, le conditionnement & la production

Webinar proposé par STRATASYS le jeudi 25 novembre 2021 de 10h30 à 11h15 A travers six témoignages d'acteurs du secteur du produit emballé, découvrez l'impact de la fabrication additive sur les[…]

01/12/2021 | IndustrieProduction
Huit plates-formes pour l’industrie du futur

Technologie

Huit plates-formes pour l’industrie du futur

Operculage : Mecapack innove et équipe ses operculeuses d’une nouvelle technologie dédiée au Skin

Publi-Rédactionnel

Operculage : Mecapack innove et équipe ses operculeuses d’une nouvelle technologie dédiée au Skin

Coval lance la série IO-Link

Technologie

Coval lance la série IO-Link

Plus d'articles