Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Scénario compostage

Henri SaportaRédacteur en chef
 

C'est la fin du tri à la source et de la collecte sélective des déchets d'emballages ménagers ! Seul le verre dispose d'une filière séparée en porte-à-porte ou en apport volontaire. Les biomatériaux ont remplacé tous les plastiques à base de pétrole. Pétrole dont la raréfaction a fait exploser les cours. Issus de ressources agricoles renouvelables telles que la pomme de terre ou le maïs, les bioplastiques, conformes à la norme EN 13432, sont totalement compostables. Les foyers français reviennent à la poubelle unique dans laquelle sont mélangés les fermentescibles et les emballages. Les centres de tri sont d'immenses usines à compost : aimants et courants de Foucault extraient les métaux qui sont dirigés vers les unités de recyclage. Un tri manuel ou automatique sélectionne les fibres papetières qui peuvent être recyclées. Une séparation d'emballages en bioplastique très spécifiques tels que les bouteilles et flacons ou les matières expansées est encore possible. Tout le reste devient du compost qui est naturellement exploité par les agriculteurs produisant les biomatériaux et les carburants verts. La boucle est bouclée. Le taux d'incinération n'a jamais été aussi bas !

C'est le scénario compostage ! Un scénario cependant bien virtuel au regard du dossier que nous consacrons aux bioplastiques. Des matériaux qui sont aujourd'hui au pied du mur. Tandis que demeure une ambiguïté majeure : dans l'esprit de nombreux acteurs, biomatériau implique biodégradation. Or cette relation n'a rien d'automatique. Ce sont même deux sujets distincts ! Et pour Eco-Emballages, c'est encore plus simple : biomatériau égale recyclage.

Mais une chose est sûre : les biomatériaux ont le vent en poupe. Les distributeurs soucieux d'environnement multiplient les annonces et les marques se penchent sérieusement sur la question. La publicité s'empare du sujet : dans un spot télévisé, Maaf Assurances, dans le cadre de l'opération « Pur bonus », explique qu'il accorde une réduction de 40 euros sur leur cotisation professionnelle Multipro aux commerçants qui s'engagent à ne distribuer que des sacs de caisse réutilisables ou biodégradables. Un message dans l'air du temps.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bio-Fed élargit son offre dans le compostable

Economie circulaire

Bio-Fed élargit son offre dans le compostable

Le fabricant de bioplastiques propose de nouvelles matières pour le thermoformage. - Spécialisé dans les plastiques biosourcés, Bio-Fed lance sur le marché trois grades de M·Vera, l’un de ses[…]

NatureWorks débloque 600 millions de dollars pour sa nouvelle usine thaïlandaise

Investissements

NatureWorks débloque 600 millions de dollars pour sa nouvelle usine thaïlandaise

Un bouchon à tête compostable

Economie circulaire

Un bouchon à tête compostable

DS Smith phosphore sur les algues

DS Smith phosphore sur les algues

Plus d'articles