Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Rubafilm assure la protection des palettes avec ses films étirés

PATRICK CAPPELLI

Sujets relatifs :

,
Spécialiste des films de palettisation, Rubafilm, membre de Rhône Alpes Packaging (RAP), propose, avec Cercleurope, « la plus grande gamme d'Europe de films de palettisation et de protection industrielle ». Grâce à sa maîtrise de l'étirage, le transformateur peut faire passer un film d'une épaisseur de 23 à 7 microns. Explications.

En 2005, Cercleurop, spécialisé dans le cerclage et le suremballage industriel, rachetait la société Rubafilm, orientée sur les films de palettisation de la transformation à l'étirage en passant par l'impression et la personnalisation. « Ce rachat a permis d'équilibrer notre portefeuille de produits », explique Baudoin Lefèvre, Pdg de Cercleurop. Le groupe revendique aujourd'hui « la plus grande gamme d'Europe de films de palettisation et de protection industrielle » pour 40 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés en 2007. Cercleurop fabrique 12 000 tonnes de feuilles en métal, Rubafilm produisant, de son côté, un volume équivalent en films en plastique. Cercleurop a réussi à travailler avec les deux grands du marché, Signode et Titan, d'habitude adversaires, et à devenir leur distributeur sur le territoire français. Côté Rubafilm, le client prend ses films à Pontcharra-sur-Turdine (Rhône). Ils sont ensuite découpés ou trancannés, soit enroulés sur une bobine pour gagner en longueur. Les clients s'appellent Michelin, Arcelor ou sont de grands logisticiens, qui consomment beaucoup de films pour sécuriser les palettes. La société effectue aussi la transformation de films d'emballage épais et l'étire : « on part d'un film d'une épaisseur de 23 microns et l'on arrive à 7 microns. C'est le principe du laminoir », détaille Baudoin Lefèvre. Cette technique permet de fournir plus de longueur au client, et de déposer 30 à 40 % de film en moins sur la palette. Les logisticiens sont friands de ce genre de film qui leur fait réaliser de grosses économies.

Inviolabilité

Autre activité de Rubafilm : l'impression. En plusieurs couleurs, au logo du client, etc. Pour assurer l'inviolabilité de ses palettes, le logisticien fait imprimer son film de suremballage pour augmenter la sécurité : il est ainsi plus aisé de voir s'il a été déchiré. Rubafilm emploie une cinquantaine de personnes, tandis que le groupe, y compris sa filiale belge, emploie environ deux cents personnes. L'activité export, de l'ordre de 8 millions d'euros, est confiée à la Belgique, pour des raisons de facilité. Ses cibles : Maghreb, Europe de l'Est, Amérique du sud. Par ailleurs, Rubafilm commercialise des films de palettisation d'entrée de gamme, sans valeur ajoutée, et a une production d'adhésifs imprimés. Ces adhésifs d'emballage peuvent également être imprimés, pour des raisons de sécurité ou de marketing. Le groupe propose également une activité de location de machines : matériel de cerclage, banderoleuses verticales et horizontales, dont il assure aussi la maintenance. Lors d'Emballage 2008, le groupe sera présent sur deux stands différents : l'un, sous la bannière de Cercleurop et, l'autre, sous celle de Rubafilm.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Trop encrer les emballages nuit au portefeuille et à l'environnement

Trop encrer les emballages nuit au portefeuille et à l'environnement

Citeo publie un guide à destination des professionnels de la filière graphique. - Formidable vecteur de communication, redoutable arme marketing mais aussi incontournable moyen pour transmettre des informations sur un produit, son[…]

CLP Packaging investit dans la finition

CLP Packaging investit dans la finition

L’étiquette ne connaît pas la crise

L’étiquette ne connaît pas la crise

Breger centre repère avec Bobst

Breger centre repère avec Bobst

Plus d'articles