Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Routin investit dans le PET

COR

Sujets relatifs :

 

Fabricant de sirop établi à Chambéry (Isère), Routin a lancé un nouveau concept de bouteille en polyéthylène téréphtalate (PET) dotée d'une valve pour sa marque Fruiss (lire 649). Précurseur sur le marché des sirops, Routin a conçu ce nouveau conditionnement qui aura nécessité près de deux ans de travail et plus d'un million d'euros d'investissement. Quelque 170 000 euros ont été injectés dans le développement de la moulerie des bouchons et de la bouteille. Les fournisseurs retenus ont été Resilux Packaging pour la bouteille, Seaquist pour le bouchon et SMI pour l'encaisseuse. La ligne de conditionnement a été adaptée pour cet emballage et équipée d'une nouvelle sous-tireuse pondérale à soufflé laminaire Serca.

Hygiénique. L'outil dispose d'une cadence de 10 000 bouteilles par heure. Eric Rusch, directeur industriel de Routin explique : « Le système sans canule qui s'introduit dans l'emballage est beaucoup plus hygiénique et son remplissage automatique par contrôle du poids de la bouteille permet plus de précision dans la chaîne de fabrication ». L'outil de bouchage a été changé pour une tourelle Zalkin à forme femelle qui vient clipper les bouchons sur la bouteille. La forme du nouveau bouchon ne permettant pas d'avoir une prise mécanique, Routin a donc opté pour un système d'application du bouchon sur la bouteille par le vide. Le bouchon, ou forme mâle, est maintenu dans une prise de la soutireuse, ou forme femelle, par un système d'aspiration qui s'arrête dès lors que le bouchon arrive en face du goulot. Il est alors clippé sur la bouteille. Budget global pour la ligne de conditionnement : 600 000 euros.

Wrap. Par ailleurs, Routin a opté pour un système dit wrap-around, selon lequel la caisse en carton est formée autour des produits, pour l'encaissage qui aura coûté 260 000 euros. Les bouteilles sont désormais réunies par lot de six. Routin a déjà produit 200 000 unités, actuellement en cours de mise en rayon. Selon Eric Rusch, si la production atteint les 3 millions d'unités par an, la société investira dans l'achat d'une souffleuse pour fabriquer lui-même ces bouteilles. Investissement potentiel de 700 000 euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bonduelle accroît ses capacités américaines de conditionnement

Bonduelle accroît ses capacités américaines de conditionnement

Le légumier français a acquis une usine spécialisée dans les surgelés en Pennsylvanie. - Le groupe Bonduelle complète son dispositif industriel aux États-Unis en acquérant auprès de l’américain Seneca l’usine de Lebanon (Pennsylvanie). Celle-ci[…]

Coup de chaud pour les sachets de thé Yorkshire Tea

Coup de chaud pour les sachets de thé Yorkshire Tea

Catalent gonfle ses capacités de conditionnement

Catalent gonfle ses capacités de conditionnement

Burgopak sécurise l’étui

Sécurité sanitaire

Burgopak sécurise l’étui

Plus d'articles