Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Acquisitions

Raflatac manque Mactac

GS

Sujets relatifs :

, ,
 

« Move ! Brand ! Promote ! ». Tel était le slogan du fabricant finlandais de matériels pour étiquettes Raflatac (UPM-Kymmene) qui disposait d'un des plus grands stands du salon Labelexpo. La bière y coulait à flot et les innovations destinées aux transformateurs d'étiquettes étaient nombreuses. Tout va très bien... A ceci près que l'entreprise vient de subir un revers cuisant sur le marché américain (lire 672). Le fait est passé relativement inaperçu dans la mesure où il s'est produit pendant la canicule de l'été et outre-Atlantique : un tribunal américain de première instance a, fin juillet, approuvé une injonction de bloquer l'acquisition de MACtac, la filiale en charge des matériaux auto-adhésifs du groupe américain Bemis, par le papetier UPM-Kymmene, maison mère de Raflatac, pour un montant de 420 millions de dollars. Pourquoi ? UPM-Kymmene était jusque-là le fournisseur de papiers pour étiquettes d'Avery Dennison, largement numéro un sur le marché américain. Pour ne pas perdre ce client, qui devenait aussi un concurrent avec le rachat de MACtac, UPM-Kymmene a garanti à Avery Dennison des conditions d'achat identiques.

Monopoly. Or, le juge James B. Zagel a estimé que « l'effet d'une telle acquisition pouvait substantiellement diminuer la compétition ou tendre à créer un Monopoly ». Après rachat, MACtac aurait en effet eu tendance à éviter la compétition avec Avery Dennison pour chercher plutôt à restaurer des marges qui s'étaient dégradées ces dernières années et donc à augmenter les prix. Le rachat de MACtac permettant simplement de trouver des débouchés supplémentaires sur le marché américain puisque les étiquettes à base de papier représentent 82 % du marché américain en volume.

Rebondir. Résultat des courses : UPM a enregistré 41 millions de dollars de frais au premier semestre pour cette acquisition manquée. « Nous devons rebondir », expliquait en substance sur le salon Penti Kallio, président de Raflatac, qui a indiqué être de nouveau interrogé par les autorités américaines sur ce sujet dans les jours qui viennent.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pusterla 1880 conforte sa position en reprenant Adine

Acquisitions

Pusterla 1880 conforte sa position en reprenant Adine

Le fabricant italien de coffrets a fait l’acquisition du groupe français Adine, qui comprend Adine, Chifoleau et Thermoform. Il s’agit du troisième rachat en trois ans pour Pusterla 1880. – Le rapprochement de[…]

24/02/2021 | Hygiène-BeautéLuxe
Berlin Packaging reprend deux entreprises françaises

Acquisitions

Berlin Packaging reprend deux entreprises françaises

Zeus se renforce dans l’alimentaire

Acquisitions

Zeus se renforce dans l’alimentaire

L’emballage, un secteur toujours attractif pour les investisseurs

Acquisitions

L’emballage, un secteur toujours attractif pour les investisseurs

Plus d'articles