Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Quand Pechiney reprend APS, Alcan signe pour VAW FlexPac...

HS

Sujets relatifs :

,
 

Difficile de faire plus explicite ! Pechiney veut maîtriser sa croissance et préfère les acquisitions ciblées aux grosses opérations coûteuses. Et le français le prouve à la lumière des deux dernières opérations intervenues dans le secteur de l'emballage souple. Deux opérations très différentes. Après la reprise de l'allemand VAW spécialisé dans les films en aluminium et l'emballage souple, le norvégien Norsk Hydro (lire 611, 601) avait clairement annoncé son intention de céder VAW FlexPac qui a réalisé, en 2001, un chiffre d'affaires de 637 millions d'euros pour 5 400 salariés et 14 usines. Les principaux acteurs du marché s'étaient donc mis sur les rangs pour l'acquisition de ce poids lourd du secteur. Pechiney comme les autres. Et voilà que le norvégien signe une lettre d'intention avec le canadien Alcan. Le montant de la transaction est conséquent : 345 millions d'euros. Un montant qui valorise VAW FlexPac à 415 millions d'euros. Depuis sa fusion avec Algroup, Alcan réalise un chiffre d'affaires d'environ 1,5 milliard d'euros dans l'emballage souple. Voilà donc de quoi confirmer ses positions sur un marché stratégique. Alors quand Pechiney Soplaril Flexible Europe (PSFE), filiale de Pechiney qui affiche un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros avec 2 000 salariés et 13 sites, annonce, le même jour, la reprise d'Avenir Print Service (APS), le décalage peut faire sourire. Société spécialisée dans la production de films en plastique pour la santé et la beauté, APS réalise un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros et emploie 80 personnes sur son site de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire). Pour PSFE, l'objectif semble modeste - se renforcer sur les petites séries et le service - mais il est essentiel. Une donnée conjoncturelle vient toutefois éclairer la décision de Pechiney : le français est, en effet, sur le dossier de la reprise de l'aluminium de Corus pour 861 millions d'euros. Et courir deux gros lièvres à la fois pose de vrais problèmes financiers. Sur ce point, Christel Bories, en charge du secteur emballage de Pechiney, est sans détour : « pas question de prendre de risques. » Reste que ces deux opérations posent les termes de l'équation pour une industrie moderne et rentable : être puissant à l'échelle mondiale tout en restant très réactif à l'échelle locale. Tout un art...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des solutions durables chez Constantia Flexibles

Des solutions durables chez Constantia Flexibles

La gamme Ecolutions est axée sur la recyclabilité et un impact environnemental moindre. - D’après une enquête qu’il a fait réaliser, l’autrichien Constantia Flexibles constate que 80% des[…]

16/11/2018 | SantéPlastiques
Novelis accroît ses capacités au Brésil

Novelis accroît ses capacités au Brésil

Partenariat quinquennal pour Chaque canette compte et Citeo

Partenariat quinquennal pour Chaque canette compte et Citeo

Constantia Flexibles vise la recyclabilité à 100%

Constantia Flexibles vise la recyclabilité à 100%

Plus d'articles