Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Concours

Quand l'Esiec s'ouvre au monde...

HS

Sujets relatifs :

,
 

Etablie à Reims (Marne) au coeur de l'Université de Champagne Ardenne (Urca), l'Ecole supérieure des ingénieurs en emballage et conditionnement (Esiec) s'ouvre au monde. A la fois en multipliant les partenariats, notamment sur le plan des formations, avec des organismes situés hors de France, mais aussi en accueillant de plus en plus d'étudiants étrangers venus, par exemple, de Chine ou de Russie. Une évolution déterminante pour cette école qui a 20 ans : « Il n'est pas forcément très confortable de rester un modèle unique. Un cas particulier... Il est important qu'un réseau d'ingénieurs en emballage et conditionnement se développe en Europe et dans le monde. J'en veux pour preuve qu'une part conséquente de nos diplômés exercent aujourd'hui hors de France », souligne Gilbert Bureau, le directeur de l'école. Il faut dire que l'école aborde une nouvelle phase avec le passage, en 2005, au système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans le cadre de l'harmonisation européenne. Reste que l'école peut désormais s'appuyer (lire 721) sur le relais de l'Association des ingénieurs et élèves ingénieurs de l'Esiec (Ampac).

Montée en puissance. Cette évolution s'inscrit naturellement dans le cadre d'une montée en puissance de l'Esiec qui doit aujourd'hui pousser les murs pour accueillir des promotions de plus en plus importantes. Soit quelque 70 élèves actuellement contre une trentaine il y a 10 ans. Et cette progression doit se poursuivre. Afin de maintenir, voire d'améliorer, la qualité des dossiers de candidatures, l'école a élargi son champ de recrutement en s'ouvrant aux concours préparatoires des grandes écoles. « L'idéal est pour nous une répartition par tiers des élèves venus des prépas, des DUT et des Deug », analyse Gilbert Bureau. Par ailleurs, l'Esiec s'inscrit dans le schéma global du Centre national de recherche technologique (CNRT) en emballage et conditionnement qui a pour vocation d'asseoir les compétences de la Région dans cette filière. Et d'un projet plus global - un Centre polytechnique universitaire (CPU) - qui vise à coordonner les compétences de la Région dans les spécialités connexes telles que la science des matériaux ou encore le goût.

Formation continue. Sur le plan des formations, l'ouverture de l'école se traduit par des projets développés - sous la houlette d'Eric Chatel - au Maroc, en Belgique, en Russie, en Espagne, au Chili ou encore en Chine. Au Maroc, dans le cadre d'un accord entre la Région Champagne Ardenne et l'Office de la formation et de la promotion du travail (OFPPT) du Maroc, l'Esiec a intégré, dans sa formation continue, trois formateurs - la remise du DUT a eu lieu le 9 juillet dernier - dont la mission sera de former des acheteurs en emballages au Maroc. Pour les autorités de ce pays, le constat était simple : comme les exportations passent par la maîtrise de l'emballage et du conditionnement, il était urgent de créer une formation qui permette d'avoir des spécialistes de ces questions. L'Esiec compte bien démultiplier ce type de mission dans le monde entier.

Assistance technique. En Belgique, l'Esiec a mis en place avec le Fonds européen de développement régional (Feder) et la Région Champagne Ardenne, une formation de technicien supérieur en packaging et qualité destinée à des demandeurs d'emploi ayant déjà une formation scientifique en chimie et biologie. Il s'agit d'une formation alternée par période de trois mois à l'université de Gembloux en Belgique et de trois mois à l'Esiec, suivie d'un stage en entreprise. Au Chili, l'Esiec apporte une assistance technique à l'Universitad Tecnologica Metropolitana de Santiago pour améliorer une formation de technicien supérieur en emballage industriel.

Master européen. La collaboration avec la fondation espagnole Innopack indique enfin une voie prometteuse. Issue d'un accord entre la Escola Universitaria d'Enginyeria Tecnica Industrial de Barcelone, l'Institut Químic de Sarrià et le Certification Technological Center, la fondation Innopack a créé un Master in Packaging Engineering auquel participe l'Esiec. La perspective est, à terme, de créer un master européen : si la route est longue, elle est tracée (merci Jean-Pierre). Et elle trouve son origine, il y a plus de 20 vingt ans, à Reims.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Burgopak sécurise l’étui

Sécurité sanitaire

Burgopak sécurise l’étui

Le spécialiste de l’emballage coulissant lance Duallok CR3, une boîte à l’épreuve des enfants, dédiée aux produits dangereux comme les e-liquides et la marijuana. - Un million[…]

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

La Banque de France investit dans le conditionnement

La Banque de France investit dans le conditionnement

Tranzit Food trie les volailles avec Ishida

Tranzit Food trie les volailles avec Ishida

Plus d'articles