Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Projet d'OPE d'EEM sur Gascogne...

HS

Sujets relatifs :

, ,
 

Le 29 juillet dernier, Groupe Gascogne, fabricant et distributeur d'emballages établi à Dax (Landes), a fait savoir qu'il estimait que le projet d'offre publique d'échange (OPE) d'Electricité et Eaux de Madagascar (EEM) « présente un caractère inamical et que ses conditions financières sont manifestement peu attractives » pour ses actionnaires. Cette analyse fait suite à la réunion du conseil de surveillance, dont le président est Philippe Blanc, qui s'est réuni le 29 juillet. Gascogne n'a pas manqué de préciser que ce projet était « contraire aux intentions déclarées par le Pdg d'Electricité et Eaux de Madagascar lors de l'assemblée générale de Groupe Gascogne du 5 mai 2003 ». Il a demandé en conséquence au directoire « de prendre toutes les mesures appropriées afin de défendre l'intérêt de la société, de ses actionnaires et de ses salariés ». La cotation était suspendue durant le mois d'août.

1 370 360 actions. Selon un avis du Conseil des marchés financiers (CMF), c'est le 22 juillet que la holding Electricité et Eaux de Madagascar (EEM) a déposé un projet d'OPE sur les actions de Groupe Gascogne qu'EEM ne détient pas. Avec actuellement 29,47 % du capital et 26,77 % des droits de vote de Groupe Gascogne, EEM offre de reprendre 1 370 360 actions ainsi que 121 841 titres pouvant provenir de l'exercice d'options de souscription d'actions avant la clôture de l'offre, ainsi que 13 831 actions pouvant être émises par conversion des obligations convertibles en actions non admises sur un marché réglementé. EEM est actionnaire de Gascogne depuis trois ans.

Discussions houleuses. L'entrée d'EEM dans le capital de Gascogne a fait l'objet de discussions pour le moins houleuses entre les deux entreprises. Pour justifier sa méfiance, Gascogne estimait qu'EEM ne voulait faire que des plus-values à court terme alors que François Gontier, Pdg d'EEM, s'est toujours posé en actionnaire « stable » inscrit dans la durée. En avril dernier, Gascogne avait finalement accepté qu'EEM fasse partie de son conseil de surveillance qui compte huit sièges. Lors de l'assemblée générale, qui s'est tenue au casino municipal de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) le 5 mai dernier, étaient ainsi nommés membres du conseil de surveillance, Jean-François Saglio, administrateur d'EEM, et Frédéric Doulcet, représentant la Société industrielle Ober.

Deux sièges. Lors de l'assemblée générale de mai 2001, Gascogne avait repoussé l'entrée d'EEM alors que EEM demandait deux sièges. Gascogne avait toutefois entrouvert la porte : « S'il se confirme que EEM est entré au capital pour le long terme et non pour des plus-values à court terme, il n'est pas exclu de l'accepter » au conseil de surveillance, avait alors déclaré Paul Désarmeaux, le président du directoire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

Le laboratoire pharmaceutique a investi 135 millions d’euros sur trois ans. – Une entreprise anglo-suédoise qui investit en France. Voilà de quoi illustrer « Choose France »,[…]

21/01/2019 | Investissement
Ineos choisit Anvers

Ineos choisit Anvers

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

Savoye équipe Würth Elektronik

Savoye équipe Würth Elektronik

Plus d'articles