Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Produire des emballages selon la méthode HACCP

Henri Saporta

Sujets relatifs :

Avec Elytra, Emin Leydier propose des emballages en carton ondulé aptes au contact alimentaire direct. Des emballages fabriqués selon des normes d'hygiène draconiennes.

En ce 8 mars 2004, inauguration ou pas, il faut montrer patte blanche pour pénétrer dans l'usine Elytra construite par le cartonnier français Emin Leydier. En clair, il faut se laver les mains ! Après avoir enfilé charlotte, blouse et autres chaussons. Et pour cause : nous sommes dans la première usine au monde à garantir des emballages en carton ondulé aptes au contact alimentaire direct. Une première européenne, si ce n'est mondiale, dans la filière.

Cette première tient en cinq lettres. Les cinq lettres de la méthode Hazard analysis critical control point (HACCP) que l'industrie de l'agroalimentaire pratique depuis de longues années. La démarche HACCP permet d'évaluer les points critiques d'un processus de production afin de garantir, au final, un produit parfaitement conforme sur le plan de l'hygiène. Si les fabricants d'emballages connaissent globalement le principe et les avantages de cette démarche, peu nombreux sont ceux qui la mettent en pratique.

Contact alimentaire

Producteur de papiers pour ondulé (PPO) à base de vieux papiers et transformateur d'emballages en carton ondulé, Emin Leydier a choisi de créer un nouveau métier en concevant ex nihilo ce site de production entièrement dédié à un carton ondulé apte au contact alimentaire. L'investissement s'élève à 40 millions d'euros. Etabli à Montsûrs (Mayenne), en face du site de Cartonnages Roc rachetés il y a quatre ans, Elytra est tout à la fois une société, une marque, un process et des produits. En un mot : un concept. Et Emin Leydier espère bien en faire l'étalon dans le domaine du carton ondulé apte au contact alimentaire.

De fait, conçu en collaboration avec le spécialiste de l'asepsie de production qu'est Asept, le site cumule nombre de détails et de précautions qui le rendent unique. Inventaire à la Prévert : les charpentes sont en lamellé-collé ; les eaux de pluies sont contrôlées ; l'usine est en légère surpression ; les sols sont inclinés ; des capteurs de poussières équipent toutes les machines ; les carénages isolent les machines ; le bois remplace l'inox sur l'onduleuse ; l'air ambiant est filtré ; les emballages sont passés aux ultraviolets ; les tenues vestimentaires sont dignes des industries agroalimentaires ; les accès sont contrôlés. Pour qui a visité une usine de carton ondulé, le contraste est saisissant : il n'y pas de poussières !

En termes de produit, l'usine se concentre sur deux grandes gammes. Les emballages dits « propres », commercialisés sous le label Elytra, et les emballages aptes au contact alimentaire direct, commercialisés sous la marque Elytra Contact. Il s'agit deux de gammes bien distinctes en termes industriels et de choix de matières premières.

Avec la première, Emin Leydier s'adresse à toutes les entreprises qui utilisent actuellement des emballages de protection tels que des saches en polyéthylène pour garantir l'hygiène de leur produit. Avec une caisse de ce type, Emin Leydier offre la possibilité de conditionner les produits directement dans la caisse en carton. Sont ainsi concernés les fournisseurs de composants d'emballages, tels que les fabricants de bouchons en plastique, qui s'inscrivent dans une chaîne du propre. Dans ce cas, Emin Leydier utilise des vieux papiers pour la cannelure mais achète un papier de couverture apte au contact fabriqué à partir de fibres vierges.

Emballages débactérisés

Avec Elytra Contact, Emin Leydier s'adresse à un tout autre marché : le contact alimentaire direct. C'est dans ce cas que le site exploite l'ensemble de la méthodologie mise en place. Fabriqués uniquement à partir de fibres vierges, ces emballages sont conçus pour aller au contact direct des aliments. Ils sont débactérisés et mis sous films lorsqu'ils quittent le site de fabrication. Sont essentiellement concernés les produits alimentaires tels que les viandes et volailles, les fromages, la pâtisserie, la boulangerie et la viennoiserie, les fruits et légumes, la restauration rapide...

Reste qu'Emin Leydier veut se positionner sur un marché en devenir. Avec cet investissement, le cartonnier a choisi de devancer la réglementation. Il y a déjà aujourd'hui des emballages en carton ondulé au contact direct des aliments. Dans les boîtes à pizza et la restauration rapide par exemple. Ces emballages sont effectivement réputés aptes au contact dans un cadre réglementaire imprécis. Emin Leydier veut aller plus loin en offrant toutes les garanties.

Pour gagner ce nouveau défi, Emin Leydier doit donc encore franchir quelques étapes. En commençant par assurer la certification de son site. Et former ses clients aux avantages de sa technologie. En termes de qualité de matériau et de chaîne de valeur. Compte tenu des moyens mis en place, un emballage Elytra est forcément beaucoup plus cher. Seule une analyse de la valeur menée sur la solution complète d'emballage justifie le recours à un emballage aussi sophistiqué.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Ishida prend soin des sticks pour apéritifs

Ishida prend soin des sticks pour apéritifs

L’équipementier lance une peseuse associative dédiée à ces produits longs et fragiles. - CCW-RV-216W-1S-20-SS-STK1 : tel est le nom de baptême de la dernière peseuse associative d’Ishida[…]

Delacre poursuit ses éditions caritatives

Delacre poursuit ses éditions caritatives

Sub accompagne Jordans vers les plus jeunes

Sub accompagne Jordans vers les plus jeunes

La plasturgie au cœur de l'actualité

Agenda

La plasturgie au cœur de l'actualité

Plus d'articles