Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Pour ses dix ans, Adelphe veut monter en puissance face à Eco-Emballages

HS
 

Selon les deux organismes agréés que sont Eco-Emballages et Adelphe, la collecte sélective des emballages ménagers touche 30 500 des 36 000 communes françaises. Et quelque 52 millions d'habitants peuvent trier leurs emballages. Reste que la situation des deux organismes est fondamentalement différente : Eco-Emballages représente 95 % du marché, le solde revenant à Adelphe. Eco-Emballages déclare ainsi desservir quelque 27 000 communes totalisant 49 millions d'habitants quand Aldephe revendique 3 528 communes totalisant 3,1 millions d'habitants pour l'ensemble des matériaux. Quelques grandes villes telles que Nice et Dijon notamment sont desservies. Adelphe a également des accords avec 5 150 communes - dont la ville de Paris - totalisant 8,7 millions d'habitants pour la seule collecte du verre. Mais, à l'occasion des dix ans d'Adelphe fêtés en présence des deux premiers présidents que sont Henri Gualco et Pierre Denêtre, Georges Ortola, l'actuel président, a dressé un bilan paradoxal. David de la collecte sélective, Adelphe se porte bien : Eco-Emballages ferait moins bonne figure en Goliath. Quelques chiffres... En 2002, Eco-Emballages a réalisé une recette de 304 millions d'euros en hausse de 53 % par rapport à 2001 contre 13,5 millions, en hausse de 65 %, pour Adelphe. Eco-Emballages a enregistré un résultat d'exploitation de 9,7 millions d'euros en 2002 après une perte de 73,7 millions en 2001. Et devrait être déficitaire. Adelphe a conclu 2002 avec un excédent de 700 000 euros contre une perte de 300 000 euros en 2001. Eco-Emballages a donc demandé aux pouvoirs publics d'autoriser une hausse anticipée du barème du point vert au 1er janvier 2004 au lieu de janvier 2005 afin de combler son trou. Soumis à ce même barème, Adelphe affirme n'avoir pas besoin de cette hausse et demande l'accès au dossier d'Eco-Emballages justifiant la hausse. Le déficit d'Eco-Emballages s'explique en partie par une surestimation importante du gisement d'emballages ménagers en papiers et cartons et une confusion persistante entre les emballages soumis au point vert et les autres. Moralité : Adelphe se verrait bien progresser de 5 à 20 % de part de marché et veut élargir sa mission aux déchets d'équipement électriques et électroniques (DEEE). A suivre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

L’Oréal France s’associe à TerraCycle pour recycler ses emballages cosmétiques

Economie circulaire

L’Oréal France s’associe à TerraCycle pour recycler ses emballages cosmétiques

Le groupe de beauté a choisi de nouer un partenariat avec le spécialiste du recyclage des emballages complexes. Les produits L’Oréal, qui ne bénéficient pas d’une filière de recyclage en[…]

10/07/2020 | LuxeCosmétiques
Le grand enfumage de Flore Berlingen

Editorial

Le grand enfumage de Flore Berlingen

Le PEF se rapproche d’une introduction sur le marché en France

Economie circulaire

Le PEF se rapproche d’une introduction sur le marché en France

Hema délaisse le plastique pour le carton

Economie circulaire

Hema délaisse le plastique pour le carton

Plus d'articles