Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Pathéon renforce sa lyophilisation

MBV

Sujets relatifs :

,
 

Spécialiste canadien de la sous-traitance et du conditionnement à façon pharmaceutique, Pathéon (Lire 604) accroît ses capacités de lyophilisation en Europe en rachetant un site de production stérile de 144 000 mètres carrés au laboratoire italien Biomedica Foscama (Industria Chimico-Farmaceutical). Etablie à Ferentino près de Rome, cette usine fait partie de l'espace de production du laboratoire italien, qui continuera ses opérations sur un espace adjacent. « Utilisée pour la production d'injectables liquides pharmaceutiques, la lyophilisation est un procédé qui consiste à solidifier des produits instables sous forme liquide pour améliorer leur conservation », note Robert Tedford, CEO de Pathéon. L'espace de production de l'usine de Farentino datant de 1993, l'américain ne cache pas son ambition de doubler les capacités sur place, en y ajoutant notamment une unité supplémentaire de lyophilisation.

Devenir le leader européen. Robert Tedford précise : « Nous voulons devenir le leader européen en matière de lyophilisation. Ces nouvelles capacités vont nous permettre d'intervenir très en amont de la fabrication des médicaments et de leurs emballages. Des besoins de plus en plus exprimés par les sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques, qui s'investissent de surcroît sur des projets à forte valeur ajoutée et à long terme dans ce domaine. » Destinée à être opérationnelle dès le premier trimestre 2003, l'usine de Ferentino devrait employer une centaine de personnes. Cette acquisition complète les capacités actuelles de lyophilisation de Pathéon, qui sont réalisées par son site de Monza, près de Milan en Italie. Pour pallier la saturation de celui-ci, le groupe a initié un projet de développement d'un espace stérile en 2000, intégrant deux unités de lyophilisation. Depuis, il compte également moderniser deux autres unités sur place. Autant de projets en cours qui devraient se refléter dans les résultats du groupe à la fin de 2003. Sur l'année fiscale 2000-2001, ses dépenses en capital pour ses services de lyophilisation ont atteint 12 millions de dollars (13,7 millions d'euros). En comptant le rachat de l'usine de Farentino, ce sont plus de 40 millions de dollars qui seront investis durant 2002-2003. A l'issu de ces investissements, le groupe prévoit une augmentation de ses revenus de lyophilisation de 12 millions de dollars (13,7 millions d'euros) courant 2001, à 50 millions (57,3 millions d'euros) d'ici à 2004-2005.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES H/F

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

NatureWorks débloque 600 millions de dollars pour sa nouvelle usine thaïlandaise

Investissements

NatureWorks débloque 600 millions de dollars pour sa nouvelle usine thaïlandaise

Les actionnaires PTT et Cargill ont donné le feu vert à la construction de ce qui s’apprête à être le premier site intégré de production de PLA au monde. - Emballages Magazine avait[…]

Schott investit dans le verre tubulaire en Inde

Investissements

Schott investit dans le verre tubulaire en Inde

FP mercure accélère dans le numérique

Investissements

FP mercure accélère dans le numérique

Alpla investit dans le recyclage en Roumanie

Economie circulaire

Alpla investit dans le recyclage en Roumanie

Plus d'articles