Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

PACex ou comment les Français vont découvrir le potentiel du Canada...

HS

Sujets relatifs :

 

La formule est belle ! « Après ma cabane au Canada, mon entreprise au Canada ». Et c'est par ce rappel d'une chanson chère au coeur des Français, que Jean-Yves Dionne, conseiller de l'ambassade du Canada en charge des investissements, a résumé les avantages que les industriels français peuvent retirer de ce « pays continent » grand comme vingt fois la France. En substance et sans oublier, bien sûr, que « le Québec est francophone », le Canada est un pays prospère et en croissance - 5 % - aux fondamentaux économiques très sains ; le Canada peut donc se permettre d'offrir aux entreprises un taux d'imposition très bas et de nombreuses aides ; enfin, le Canada est une porte d'entrée grande ouverte sur les Etats-Unis. Contraste : « Quand les Etats-Unis s'engouffrent dans les déficits, le Canada produit des excédents ». Qui fait mieux ? Ce qui fait dire à Jean-Yves Dionne qu'une implantation au Canada ne s'envisage pas « comme une délocalisation » mais bien comme une démarche industrielle visant à conquérir « des marchés supplémentaires. » Et Jean-Yves Dionne de citer, en particulier le secteur des machines d'emballages et de conditionnement. Autant de facteurs positifs qui ne pouvaient donc pas laisser indifférents Exposium. Tout à sa stratégie d'internationalisation, l'organisateur français de salons professionnels décline actuellement ses différentes manifestations dans le monde entier. Formant une chaîne complète dans l'agroalimentaire, les trois salons que sont le Sial pour les produits, IPA pour le process et Emballage pour le conditionnement et la logistique doivent ainsi s'installer dans toutes les zones géographiques. Avec une présence effective en Amérique du Sud et en Asie. Et en Amérique du Nord depuis la prise de participation dans PACex (lire 603) il y a un an. Comparé à l'allemand Interpack ou au français Emballage, PACex reste petit. Fondé en 1951 par la Packaging Association of Canada (Pac), ce salon biennal ouvrira sa 27e édition à Toronto du 6 au 8 mai prochain avec quelque 700 exposants et 15 000 visiteurs sur 23 000 mètres carrés. Un salon « à taille humaine » dont la visite se boucle en une journée. Une très bonne occasion de découvrir le Canada. UBI France, chargé d'aider les entreprises à l'export, ne s'y est pas trompé qui a inscrit PACex à son programme officiel...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Coup de chaud pour les sachets de thé Yorkshire Tea

Coup de chaud pour les sachets de thé Yorkshire Tea

La marque de thé britannique a choisi de lancer des sachets biodégradables en juin 2018. Seul problème, la nouvelle méthode de scellage ne supporte pas la chaleur... – Tout partait d’une envie louable. Soucieux d’afficher un impact environnement[…]

19/12/2018 | BoissonsConditionnement
Catalent gonfle ses capacités de conditionnement

Catalent gonfle ses capacités de conditionnement

Burgopak sécurise l’étui

Sécurité sanitaire

Burgopak sécurise l’étui

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

Léa Nature investit encore pour la cosmétique bio

Plus d'articles