Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Owens-Illinois, nouveau numéro 1 mondial du verre

ARNAUD JADOUL

Sujets relatifs :

BSN Glasspack va repasser entre les mains d'un industriel en étant racheté au fonds d'investissement britannique CVC Capital Partners par le verrier et plasturgiste américain. Owens-Illinois renforce ainsi sa présence européenne.

La concentration de l'industrie de l'emballage se poursuit. Le verrier et plasturgiste américain Owens-Illinois (O-I) s'apprête, en effet, à acheter BSN Glasspack au fonds britannique CVC Capital Partners. Pour un montant de 1,16 milliard d'euros, payé comptant, dettes incluses. Les deux parties, qui ont signé un accord définitif le 18 mars, espèrent conclure l'opération d'ici à début juin, si la Commission européenne les y autorise. Ce dont les dirigeants du groupe de Toledo (Ohio) ne doutent pas : « En raison des coûts de transport, les marchés du verre sont essentiellement locaux, expose Thomas Young, directeur financier et coprésident par intérim. Et nous ne sommes en position dominante sur aucun des marchés concernés. »

Propriété du puissant fonds américain KKR, O-I, qui pesait en 2003 6,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires, dont 4,2 milliards dans le verre (3,4 milliards d'euros), accédera ainsi à la première place mondiale de l'emballage en verre, détenant un gros tiers du marché. Surtout, il devancera Saint-Gobain, l'actuel numéro 1 (avec un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros), sur ses propres terres. Déjà présent en Grande-Bretagne, en Italie, en Espagne, en République tchèque, en Hongrie, en Pologne, en Finlande et en Estonie, où il compte 23 usines au total, O-I s'implantera en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne à travers les 19 sites de BSN. Il acquérra aussi des positions exceptionnelles dans le vin, la bière et les spiritueux, où BSN réalise 72 % de ses ventes. « Il est probablement le meilleur fabricant de bouteilles de vin au monde », estime même Thomas Young. Outre cette parfaite complémentarité, les deux groupes se connaissent bien puisque BSN Glasspack est un licencié d'O-I depuis 1957. Autant de raisons qui font dire à Philippe Gleize, directeur général France de CVC, que « ce sont les meilleures mains entre lesquelles l'affaire pouvait être confiée ».

Remise à flot

Au-delà de ces avantages, Owens-Illinois s'offre un outil performant. BSN Glasspack est issu de la fusion en 1998 des activités de Danone dans le verre et d'une partie de Gerresheimer. Acquis en 1999, à hauteur de 56 %, par CVC - Danone lui a vendu le solde l'an dernier -, le groupe a été remis à flot par son Pdg, Santiago Ramirez : management fort, intégration des sociétés, réduction des coûts, amélioration de la productivité, cession d'activités « annexes ». Le français a ainsi enregistré un excédent brut d'exploitation de 201 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 1,27 milliard. Ce qui représente une hausse de 38 % de l'activité d'O-I dans le verre. L'opération doit d'ailleurs avoir un effet positif sur les profits et le cash-flow dès la première année. Les synergies entre les deux groupes génèreront aussi des gains annuels de 70 millions de dollars à partir de la troisième année. Dans les achats et la logistique notamment.

Seule ombre au tableau : la dette de 650 millions d'euros (835 millions de dollars) de BSN. Elle s'ajoute à l'endettement colossal - « mais pas déraisonnable dans ce métier », juge Philippe Gleize - de l'américain, de 5,4 milliards de dollars, qui va croître avec cette opération, financée par... endettement. La situation est d'autant plus inquiétante qu'O-I a enregistré une perte nette de 991 millions de dollars en 2003. Certes, il a provisionné 804 millions de dollars pour des risques liés à l'amiante, et les marchés boursiers ont réagi favorablement à l'annonce de l'accord. Il n'empêche : Owens-Illinois étudie la vente de son activité d'injection-soufflage. Il en attend un milliard de dollars. La cession partielle de sa filiale australienne ACI Packaging, le mois dernier (lire 696), va déjà dans ce sens.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

Le verrier américain a pris une participation de 49,7 % dans l’entreprise sud-américaine. – Présenté comme un leader de la fabrication d’emballages en verre pour les marchés de[…]

13/11/2018 | VerreAcquisitions
CCEP France investit à Socx

CCEP France investit à Socx

McCormick rénove son flacon à épices

McCormick rénove son flacon à épices

Heineken fait mousser son site marseillais

Heineken fait mousser son site marseillais

Plus d'articles