Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Otor rebondit dans les papiers légers

GS

Sujets relatifs :

, ,
 

Nouveau rebondissement dans le différend qui oppose le Pdg-fondateur d'Otor, Jean-Yves Bacques et le fonds américain Carlyle. Lors de l'assemblée générale du 9 juin dernier, l'ensemble des résolutions proposées par le conseil d'administration a été approuvé par l'assemblée générale sauf une, à savoir la désignation de trois administrateurs représentant le fonds d'investissement. Franck Falezan, Jean-Pierre Millet et Jonathan Zafrani n'ont pas vu leur mandat renouvelés. « J'ai demandé au fonds Carlyle de me communiquer le nom de trois personnes dignes d'assurer les fonctions d'administration de votre société », explique Jean-Yves Bacques dans une note d'information. Seule la candidature de Mme Cochais Widmer a été approuvée, sachant que les quatre membres du conseil d'administration représentent la famille Bacques. Par ailleurs, le cabinet Durand & Associés, commissaire aux comptes d'Otor depuis 1981, qui « a cru bon de s'adresser au Parquet de Paris sans même en discuter préalablement avec la direction du groupe », s'est vu remplacé par la société Bellot Mullenbach & Associés.

Marché très morose. Cette assemblée générale a permis d'approuver les comptes de l'exercice 2003. Le cartonnier réalise en 2003 un chiffre d'affaires de 405,8 millions d'euros, contre 409 millions l'année précédente. Malgré des pertes cumulées sur trois ans de 5,6 millions d'euros d'Otor Silesia, la filiale polonaise du cartonnier, le résultat net 2003 est de 4,7 millions d'euros. « Otor a bien résisté dans un marché très morose », explique l'entreprise. Depuis trois ans, le marché du papier pour ondulé et du carton ondulé reculent d'une année sur l'autre. Mais Otor s'attend à un retournement de cycle au deuxième semestre 2004. Et les papiers légers ont le vent en poupe. « Avec une croissance de 15 % de ces produits, nous n'arrivons plus à suivre », indique Jean-Yves Bacques qui a investi 25 millions d'euros en 2003 et 2004 dans Otor Papeterie de Rouen pour faire passer les capacités de la machine 5 de 300 000 à 450 000 tonnes. Cette même papeterie qui, rachetée en 1997 à UPM Kymmene, avait mis en péril Otor, entraînant l'arrivée du fonds Carlyle...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Investissements

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Le loueur de palettes répond aux besoins de ses clients qui se développent en Europe de l’Est. -    Mailler le territoire : tel est l’impératif des loueurs d’emballages, qu’il s’agisse[…]

16/06/2021 | BoissonsLogistique
Tosca étend son réseau en Europe

Investissements

Tosca étend son réseau en Europe

MM Packaging France investit dans la dernière Heidelberg XL 145

Investissements

MM Packaging France investit dans la dernière Heidelberg XL 145

Trois rayons X chez Tyras

Investissements

Trois rayons X chez Tyras

Plus d'articles