Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Otor : Jean-Yves Bacques et Michèle Bouvier se défont de leurs mandats

HS

Sujets relatifs :

,
 

La violente bataille qui oppose depuis 2001 les dirigeants d'Otor à l'actionnaire Carlyle a pris une nouvelle dimension la semaine dernière : Jean-Yves Bacques, président, et Michèle Bouvier, directrice générale, ont annoncé, le lundi 21 mars, s'être démis de leurs mandats « jusqu'à la résolution du conflit qui les oppose au fonds Carlyle et à ses filiales offshore. » Dans le même temps, les deux dirigeants « invitent les représentants de Carlyle présents chez Otor et ses filiales à démissionner également afin de permettre au conseil d'administration d'assurer sa mission dans la sérénité » Le conseil d'administration du fabricant d'emballages en carton ondulé a désigné Fabien Chalandon, banquier conseil des fondateurs depuis janvier 2004 et co-fondateur de la banque américaine The Chart Groupe, en qualité de président du conseil d'administration. Directeur industriel et directeur général délégué Jean-Marie Paultes devient, pour sa part, directeur général en charge de « la gestion opérationnelle du groupe ». Carlyle n'a pas, pour le moment, réagi à ces annonces. Pour mémoire, entré en 2000 dans le capital du groupe, alors en grande difficulté, à hauteur de 20% environ, le fonds d'investissements américain Carlyle souhaite appliquer une clause du pacte d'actionnaire - secret - qui lui permettrait de devenir majoritaire en cas de non respect par Otor de certains seuils de rentabilité. Jean-Yves Bacques et Michèle Bouvier considèrent que Carlyle veut tout simplement prendre le contrôle de l'entreprise. Il y a quelques semaines, les deux dirigeants ont fait l'objet d'une garde à vue et sont poursuivis pour « abus de biens sociaux et usage de faux » par la justice française pour le paiement supposé de diverses factures à l'un des commissaires aux comptes de la société. Souhaitant que le conflit ne « pollue » pas la vie de l'entreprise, les deux dirigeants ont indiqué : « en aucun cas, nous ne baissons les bras. Nous nous battrons comme nous l'avons toujours fait pour assurer la pérennité de l'entreprise et le plein emploi des 3 000 salariés ». Et ont affirmé à nouveau qu'Otor est une entreprise saine dont les fondamentaux sont bons. Les résultats de l'année 2004 doivent être publié le 14 avril. Enfin, plusieurs échéances judiciaires, parmi les nombreuses en cours, pourraient prochainement aboutir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

AstraZeneca inaugure une nouvelle unité de production

Le laboratoire pharmaceutique a investi 135 millions d’euros sur trois ans. – Une entreprise anglo-suédoise qui investit en France. Voilà de quoi illustrer « Choose France »,[…]

21/01/2019 | Investissement
Ineos choisit Anvers

Ineos choisit Anvers

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

7,5 millions d’euros pour développer le biorecyclage du PET

Savoye équipe Würth Elektronik

Savoye équipe Würth Elektronik

Plus d'articles