Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Otor forme son plateau léger Hightray à haute vitesse

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

Le spécialiste français du papier pour ondulé léger a mis au point une formeuse adaptée à la mise en volume de son nouveau plateau Hightray pour la grande distribution.

Otor est non seulement un spécialiste de la cellulose mais aussi un bon mécanicien. Sa filiale Otor Systems, établie à Dijon-Chenôve (Côte-d'Or), développe différents types de matériels servant à mettre en volume les caisses, à y introduire les produits et à refermer les emballages. Son savoir-faire lui a été très utile. Car le champion du monde du papier recyclé léger - l'entreprise se targue de produire des papiers pour ondulé (PPO) 30 % moins lourds que la moyenne du marché - était confronté à un sérieux problème pour mécaniser l'Hightray, sa dernière trouvaille en matière de plateaux (lire 697) pour la grande distribution. « En raison du faible grammage du carton, il était hors de question d'utiliser les procédés de formage habituels à moins de diminuer les vitesses de production », explique Christophe Furet, responsable communication. Avec un poids de 300 g/m2, les plateaux Hightray sont, en effet, un bel exemple de réduction à la source mais sont relativement fragiles et donc difficiles à mettre en oeuvre. Concrètement, si la mise en volume de la découpe avait été effectuée à l'intérieur d'une cavité, comme c'est le cas dans une machine traditionnelle, le plateau aurait risqué de se déchirer. Et l'équerrage du carton aurait perdu en précision. Pour pallier ces inconvénients, Otor n'a eu d'autre choix que de modifier l'équipement. Le principal changement concerne le mandrin. En général figé, cet outillage sur lequel vient s'envelopper la découpe est placé sur un axe vertical. Il devient aussi extensible : deux poussoirs latéraux exercent une contrepression sur les rabats du plateau pour renforcer la poignée lors de l'opération de pliage-collage. « Cette solution nous apporte davantage de précision, tout en nous permettant d'aller plus vite et de ne pas abîmer le carton », note Christophe Furet. Avec une cadence effective de 60 coups à la minute, contre 35 pour les formeuses à cavité, l'équipement - baptisé Hightray 80R - répond aux attentes d'un marché toujours plus attentif aux rendements. Ce mandrin de nouvelle génération apporte aussi une plus grande souplesse lors des changements de format. Grâce à la motorisation brushless, l'opérateur adapte rapidement les dimensions de l'outillage à celle de la découpe. Et ce, directement à partir du pupitre de commande de la machine. « Aucune intervention manuelle n'est nécessaire », explique Otor. Résultat : 3 minutes pour changer de découpe. Assemblée au cours des premiers mois de 2004, la formeuse Hightray 80R est actuellement testée par des conditionneurs du secteur alimentaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une rentrée sans plastique pour Carrefour

Economie circulaire

Une rentrée sans plastique pour Carrefour

L’enseigne revoit l’emballage des fournitures scolaires et opte pour du carton dans le cadre de ses engagements pris en 2019 lors du Pacte National pour moins de plastique et plus d’économie circulaire. -   […]

03/08/2020 | Carton platPlastiques
Chep et Casino collaborent pour réduire les émissions de carbone

Economie circulaire

Chep et Casino collaborent pour réduire les émissions de carbone

Tesco lance Loop en Grande-Bretagne

Economie circulaire

Tesco lance Loop en Grande-Bretagne

Intermarché adopte les pailles en papier de Sig

Economie circulaire

Intermarché adopte les pailles en papier de Sig

Plus d'articles