Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Néosac est qualifié de « menace » par IBAW

TP
 

En avril dernier, les industriels de la Haute-Loire s'étaient fait un plaisir d'annoncer le lancement de Neosac, un sac de caisse à « durée de vie maîtrisée », dont la principale particularité était de se dégrader en trois mois par fragmentation. Le secret ? Comme nous l'avions indiqué dans notre numéro daté du 11 avril (lire Emballages Magazine 745), l'ajout au polyéthylène (PE) constitutif « d'un additif constitué d'un mélange de substances prodégradantes, de stabilisateurs et de charges minérales ». Ce sac n'aura pas fini de faire parler de lui. Selon l'IBAW, l'association internationale qui regroupe les fabricants de polymères biodégradables, Néosac n'est rien de plus rien de moins qu'une « menace pour la santé humaine et l'environnement ». Plus en général, l'association pointe tous les sacs en PE additivés avec des substances métalliques en estimant qu'au contraire de certains plastiques, ceux-ci ne répondent pas aux normes EN 13432 sur la biodégradabilité et le compostage. De fait, après une décomposition initiale, le sac se fragmente en petits morceaux puis la décomposition du PE n'a lieu que de façon très lente. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ils ne répondent pas aux critères prévus par la norme. Du coup, les appellations « oxo-dégradable », « biodégradable » et parfois « compostable » que ces produits reportent sont, au mieux des promesses, au pire des mensonges. L'emploi d'additifs cancérigènes tels que le cobalt peut, de surcroît, provoquer des problèmes de santé sur le personnel préposé à la fabrication voire à l'environnement, lorsque les emballages sont lachés dans la nature. Enfin, tant bien même que ces sacs soient collectés dans le cadre d'un circuit approprié, par exemple en vue de les recycler, leur récupération nuirait au système de valorisation puisque, selon l'IBAW, les additifs pollueraient les autres plastiques en diminuant leur valeur économique et technique. L'attaque est rude !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Carbios lève 114 millions d’euros

Economie circulaire

Carbios lève 114 millions d’euros

La société de chimie verte, qui compte désormais L’Occitane parmi ses actionnaires, va pouvoir enfin financer la construction de son usine de recyclage de PET. -    « On n’est jamais si bien servi[…]

Yoplait met du rPS dans ses pots

Economie circulaire

Yoplait met du rPS dans ses pots

Saint Louis gagne quelques grammes

Economie circulaire

Saint Louis gagne quelques grammes

Multivac supprime les intercalaires dans les barquettes

Economie circulaire

Multivac supprime les intercalaires dans les barquettes

Plus d'articles