Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

NatureWorks célèbre la consommation responsable

TP
 

Leader mondial dans la production d'acide polylactique (PLA), un plastique compostable issu du maïs, NatureWorks a choisi Paris, après New York, pour célébrer la quatrième édition du Mois de la terre, un événement dédié à la consommation responsable. La manifestation s'est déroulée le 21 mai dernier. Parmi les objectifs : démontrer que les bioplastiques, et en particulier le sien, commercialisé sous la marque Ingeo, représentent une solution pour des produits que l'on retrouve dans la vie de tous les jours. Afin d'étayer sa démonstration, l'entreprise américaine a organisé une table ronde animée, en l'occurrence, par Emballages Magazine. L'occasion pour quelques industriels de raconter leur expérience en matière de « bioplastiques et d'innovation responsable ». Les exemples étaient bien choisis : des barquettes de poulet, des tubes de rouge à lèvres, des couches-culottes et des articles de prêt-à-porter, comme ceux du créateur Marithé+François Girbaud qui utilise la fibre Ingeo pour fabriquer des robes à volants découpées au laser. Les participants ont mis en évidence que le choix d'un bioplastique n'est jamais le fruit du hasard. Marie-Laure Viellard, responsable communication de Leoplast, a ainsi expliqué que les marques de cosmétiques, toujours plus attentives à l'environnement, trouvent dans les emballages fabriqués à partir de ressources renouvelables une réponse à leurs besoins marketing alors que pour Marc Barré, directeur de la filière bio chez le volailler Bodin, l'emballage biodégradable n'est rien d'autre qu'une nécessité : « quoi de mieux qu'un emballage biodégradable pour conditionner un produit issu de l'agriculture biologique ». Gianni Manto, responsable export de Wip, expliquait, quant à lui, que, outre sa biodégradabilité, le PLA représente une excellente solution pour éviter les irritations provoquées par les couches-culottes, du simple fait qu'il ne dégage pas de chaleur lorsqu'il frotte contre la peau. Toujours est-il qu'il reste encore beaucoup à accomplir pour mieux faire connaître ces produits, surtout auprès du grand public. Là réside, justement, l'un des grands challenges pour l'avenir des bioplastiques...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Encore 6 millions d’euros pour Avantium

Economie circulaire

Encore 6 millions d’euros pour Avantium

L’entreprise de chimie verte a obtenu un nouveau financement dans le cadre du programme européen Horizon 2020. - Après avoir reçu 1,6 million d’euros en juillet, Avantium décroche un nouveau financement de[…]

Un directeur commercial pour Tipa France

Economie circulaire

Un directeur commercial pour Tipa France

Le Mater-Bi est biodégradable dans l’eau de mer

Economie circulaire

Le Mater-Bi est biodégradable dans l’eau de mer

25 millions de dollars pour Tipa

Economie circulaire

25 millions de dollars pour Tipa

Plus d'articles