Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Décryptage

Marquages, codes et hologrammes contre la contrefaçon...

Sujets relatifs :

,
 

C'est la bonne nouvelle ! La contrefaçon ne touche encore le secteur de la cosmétique que d'une façon très marginale en termes de volume. La mauvaise nouvelle ? Il n'y a aucune raison objective de penser que cette exception puisse perdurer. Autant le savoir... Président de la séance consacrée à la contrefaçon, Michel Fontaine soulignait que « pour un produit L'Oréal commercialisé en Chine, il y a une contrefaçon vendue. » Mais le responsable de la recherche emballage chez L'Oréal ne s'est pas privé d'insister sur le fait que la contrefaçon était aussi un problème européen et de responsabilité de tous les acteurs. Michel Fontaine aimerait ainsi que « les organisateurs de salon et d'événements mettent dans leurs contrats une clause » qui permette d'agir rapidement si un exposant montre un produit contrefait. En préalable, l'Union des fabricants a rapellé que « pour qu'il y ait contrefaçon, il faut qu'il y ait propriété industrielle. » Ensuite, comme les différents intervenants l'ont montré, les parades existent et marchent.

Différents niveaux de protection. C'est en tout cas ce que Joachim Suesse de l'allemand Tesa Scribos (Tesa) a brillamment démontré... Avec un exemple tout à fait concret, ce qui n'est pas courant lorsqu'il s'agit de technologies de protection sur lequelles les industriels préfèrent se montrer très discret. « En 2004, Nivea a vu ses ventes sur le marché russe plonger brutalement. Une seule explication : la contrefaçon », raconte Joachim Suesse. La célèbre marque de crème à la boîte bleue entreprend alors une action à deux niveaux : protéger ses produits et faire savoir par des campagnes de publicité que seuls les vrais produits Nivéa sont protégés. Pour mener à bien son projet, Nivéa exploite la technologie Holospot de Tesa Scribos qui combine différents niveaux de protection visibles et invisibles dont un numéro de code unique et un hologramme sécurisé. Et les ventes se sont redressées dès l'année 2005. « Le retour sur investissement est seuleument de quelques mois », affirme Joachim Suesse. Pas grand chose face à la perpsective de voire s'effondrer un pan de marché entier...

Analyse du signal. En parallèle avec Traçabilité 2006 qui se tenait au CNIT, PCD a été l'occasion pour le français Advanced Track et Trace (ATT), une société de Lamy Energies et Technologies, de présenter une série d'innovations fondées sur la technologie d'analyse du signal qu'Emballages Magazine a déjà eu l'occasion de présenter. Avec son enthousiasme habituel, Alain Foucou a ainsi expliqué que le marqueur numérique baptisé Seal Vector pouvait désormais être déposé dans la matrice d'un hologramme. Mené en partenariat avec le français Hologram Industries, ce développement permet désormais de sécuriser et d'authentifier un hologramme. Un point qui semble absolument essentiel : en effet, selon plusieurs spécialistes de la question, « il faudrait aujourd'hui une journée pour contrefaire un hologramme en Chine et moins d'une semaine en Europe ». L'hologramme aurait alors l'inconvénient de rassurer le consommateur à tort. Deuxième point : ATT sait maintenant marquer le Seal Vector sur tous les matériaux d'emballages et non plus uniquement sur le verre. C'est une première mondiale qui permet à l'entreprise de décliner son offre qui consiste à marquer tous les composants d'un produit - de l'étiquette au flacon en passant par l'étui - afin d'assurer une traçabilité globale ! Dernière annonce : le Seal Vector peut désormais se coupler en temps réel avec un système d'identification par radiofréquence (RFID) voire un code à barres. Si ces différentes technologies sont actuellement déployées sur des produits de grande consommation dont des médicaments, Alain Foucou se refuse à donner des noms. Accords de confidentialité oblige.

Cumuler et associer. Comme l'ont montré les différents intervenants, cumuler et associer les niveaux de protection visibles et invisibles constitue une tendance majeure de la lutte contre la contrefaçon. Herlé Carn chez ArjoWiggins Security ne dit pas autre chose en détaillant le principe de fonctionnement des solutions développées par cette entreprise qui a fait ses preuves dans le monde fiduciaire. Le système Securitrack permet ainsi d'associer un premier niveau de protection qui s'adresse aux consommateurs et aux distributeurs, un deuxième niveau de vérification tourné vers les autorités - les douanes...- et un troisième niveau chargé d'assurer la preuve.

Savoir-faire. Mais le savoir-faire des transformateurs a également un rôle majeur à jouer. Cest ce que Matthias Welp chez Edelmann a développé. Spécialiste des étuis pliants en carton pour le luxe au travers de sa division Premium, Edelmann maîtrise des technologies qui, au niveau du prépress, de la conception, des modes de pliage, d'ouverture et de fermeture ou encore des étapes de finition, confèrent à l'emballage des propriétés uniques par conséquent difficiles à contrefaire. Et Matthias Welp d'annoncer que « le transfert à froid » offrira dès cette année de nouveaux moyens de protection. La qualité comme premier outil de lutte contre la contrefaçon : c'est une réalité que les industriels européens aiment à rappeler dans un monde happé par les enchères inversées et les logiques de moins disant.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

FMsix ou l'impression offset réinventée

FMsix ou l'impression offset réinventée

Est-il encore possible d'innover dans une technologie d'impression aussi éprouvée que l'offset ? Développé par Martin Alderliefste chez M.Y. Cartons, devenu Nampak, et commercialisé sous forme de licence par PrinTech Systems, le système FMsix[…]

08/12/2008 | Impression Offset
Trois moyens de produire des séries limitées dévoilés sur Pack&Gift

Trois moyens de produire des séries limitées dévoilés sur Pack&Gift

FEI marie optique et électronique

Technologie

FEI marie optique et électronique

L'emballage métallique dans la course à la personnalisation

L'emballage métallique dans la course à la personnalisation

Plus d'articles