Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Les WMS s'adaptentau détail

PATRICK CAPPELLI

Sujets relatifs :

,
 

Les éditeurs de progiciels de gestion d'entrepôt (WMS) ne possèdent pas de version spécialisée pour la vente à distance (VAD) ou le e-commerce. Mais cela ne les empêche pas de s'intéresser à ce secteur en pleine croissance et d'adapter leurs programmes aux exigences de cette activité très orientée sur la préparation de détail. Par ailleurs, comme l'a montré la journée « Boostez votre supply chain avec les APS », organisée par le mensuel Stratégie Logistique (lire page 71), il existe par ailleurs un mouvement de rapprochement des outils de WMS et d'APS.

Pour Sophie Dumas, chef de marché chez Sage, « l'impact du e-commerce sur la supply chain, c'est d'abord un pilotage du stock rigoureux ». L'éditeur du WMS Geode, destiné aux prestataires logistiques et aux sociétés industrielles, a adapté son programme aux besoins des e-commerçants : de plus en plus de lignes de commandes avec un seul article, un inventaire « opportuniste » (à la vue d'un emplacement vide, le logiciel déclenche une procédure), du multi picking par article, du picking éphémère (un emplacement de picking affecté uniquement quand un article doit être préparé), une « proof of delivery » pour l'internaute, etc. Pour Sophie Dumas, « un des points forts de Geode, c'est sa capacité à assurer une parfaite traçabilité à l'unité. On peut faire du vocal et du traçage par radiofréquence par exemple ».

Le progiciel Geode couplé à Sage X3

L'Occitane ou le Club des Créateurs de Beauté utilisent ce progiciel, couplé à l'ERP Sage X3, qui s'occupe de gérer les flux retours, via les numéros de série, comme dans le cas des produits high-tech, une des catégories les plus vendues sur Internet. Geode pilote l'ensemble des flux de préparation, de stockage et d'expédition. Il s'interface avec les systèmes informatiques des transporteurs, qui lui renvoient des états d'avancement du transport des commandes.

A-SIS, éditeur des progiciels LM7 pour les grands comptes, Logys, pour les entreprises moyennes, et Magistor, orientés vers les PME, équipe, lui, les distributeurs de fournitures de bureau (Staples, Office Dépôt), qui ont une activité e-commerce plutôt orientée BtoB, mais également la grande distribution alimentaire (Houra.fr, Telemarket, Auchan direct), dédiée au BtoC. Pour Nicolas Guillot, responsable marketing, « la VAD, et donc le e-commerce, concentre l'ensemble des contraintes logistiques de tous les secteurs ! ».

Comme les e-commerçants utilisent majoritairement des prestataires logistiques, il existe une demande de ces prestataires pour cette nouvelle activité liée à la préparation de détail. Mais d'autres, comme Vente-Privée, préfèrent internaliser leur logistique. Équipé du progiciel LM7, ce e-commerçant possède plusieurs entrepôts à Paris et à Lyon. Pas de stockage dans ces plates-formes, mais des zones tampons et une préparation de commandes directe, piloté par le progiciel d'A-SIS. LM7 intègre un outil d'implantation et de réimplantation picking pour disposer de manière optimale les unités logistiques, par exemple en affectant à un même article différents emplacements de picking et ainsi faciliter leur prélèvement.

Beaucoup de destinataires finaux

Chez Hardis, éditeur du WMS Reflex, les problématiques e-commerce, qu'elles soient BtoB ou BtoC, sont directement intégrées au progiciel. « Dans le e-commerce, on trouve beaucoup de lignes de commandes avec de petites quantités d'articles », estime Fabrice Rousseau, consultant logistique. Le système de gestion commerciale du client envoie les commandes vers Reflex, qui mutualise les ramasses des articles en fonction de critères de dimensions, de poids ou de volume. Le logiciel édite ensuite les étiquettes, avant d'effectuer un calcul de précolisage. Les colis sont ensuite regroupés par destinataire.

« Dans le e-commerce, il existe beaucoup de destinataires finaux, qu'il est difficile d'intégrer dans une base de données, comme on peut le faire en BtoB pour les magasins d'une chaîne de distribution par exemple », rappelle Fabrice Rousseau. Hardis équipe Damart et a plusieurs contrats en cours avec d'autres commerçants « click and mortar ».

Une preuve que ce secteur en pleine expansion intéresse tous les acteurs de la supply chain, qu'ils soient prestataires ou éditeurs informatiques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Savoye équipe Würth Elektronik

Savoye équipe Würth Elektronik

L'entreprise bourguignonne a installé un système de convoyage Intelis sur le site de Jonage (Rhône). - Savoye a été choisi par Würth Elektronik pour automatiser une partie des activités du site[…]

Balyo s’allie avec Amazon

Acquisitions

Balyo s’allie avec Amazon

Scallog automatise les entrepôts de Decathlon

Scallog automatise les entrepôts de Decathlon

Nominations chez Chep

Carnet

Nominations chez Chep

Plus d'articles