Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

Les utilisateurs d'emballages face au développement durable

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Interrogés par Emballages Magazine, quelque 400 utilisateurs d'emballages se sont exprimés sur leurs attentes en matière d'emballages et de dévelopemment durable. Les résultats de cette étude ont été dévoilés jeudi dernier lors d'un petit-déjeuner aux Salons Hoche avec la participation d'Otor. Un prélude aux Assises du packaging organisées au mois de juin.

Favoriser dialogue et information : ainsi pourrait se résumer les résultats de l'étude sur la filière de l'emballage et du conditionnement face au développement durable réalisée par Emballages Magazine dans le courant du mois de mars. Ont été interrogés des lecteurs d'Emballages Magazine, de L'Usine Nouvelle et de LSA concernés par des problématiques liées à l'emballage. Quelque 400 utilisateurs d'emballages ont répondu contre 60 fournisseurs environ. Nous nous intéressons ici aux réponses des seuls utilisateurs composés, pour partie, d'acheteurs, de responsables industriels et de responsables marketing. D'une façon générale, les utilisateurs sont en attente d'informations et veulent de leurs fournisseurs des solutions et des propositions concrètes. A la question (1) « Qu'est-ce que le développement durable pour vous », ils sont 41 % à répondre qu'il s'agit d'abord de « fabriquer ou vendre des produits respectueux de l'environnement ». En réponse ouverte, un utilisateur note la nécessité « d'intégrer la notion de durée dans nos actions quotidiennes ».

D'une façon générale, le développement durable (3) est perçu comme « un enjeu industriel » par 49 % de l'échantillon, alors que 39 % des personnes interrogées y voient « une occasion d'innover ». Parmi les réponses libres, ressortent les notions de « nouvel art de vivre » et de « preuve d'intelligence ». Mais, à la question (6) « Prenez-vous en compte la fin de vie des emballages », le panel dit « oui » à 47 % quand la majorité (53 %) opte pour le non ! Directement appliquées à l'emballage, ces préoccupations (2) se traduisent par le recours à « des emballages recyclables » à 31 %, bien avant (22 %) la volonté d'utiliser « moins d'emballage ». Logiquement, en termes de mode de valorisation (5), « le recyclage » est cité comme meilleur par 51 % de l'échantillon, suivi de « la réutilisation » citée par 33 %. Cette question a suscité une grande variété de réactions. Morceau choisi : « C'est l'analyse de cycle de vie qui peut permettre de décider au cas par cas ».

Propositions

En termes de relations avec leurs fournisseurs (4), les utilisateurs attentent « des propositions » à 44 % et « des informations » à 33 %. Et, à la question (7) « Qui doit prendre en charge la réduction à la source des emballages », 82 % penchent pour « le partenariat » entre utilisateur et fournisseur. A noter que l'importance de la réduction à la source (8) est clairement établie, puisque pour 86 % cette voie de progrès est « prioritaire » pour les années à venir et « secondaire » pour 14 %. Mais l'image du recyclage est très forte, comme le montrent les réponses à la question générale (2) sur comment « le développement durable se traduit dans l'entreprise » : « des emballages plus légers, optimisés » obtient un score de 17 % à opposer aux 31 % « de l'emballage recyclable ».

Point vert

Quelques questions plus générales étaient posées. Et montrent une relative disparité du niveau des connaissances. Sur le rôle du Point vert (10), la réponse « L'entreprise cotise à Eco-Emballages » est choisie par 51 % de l'échantillon mais 34 % estime, encore, qu'il indique que « l'emballage est recyclable ». A la question (9) « Pensez-vous que, pour le consommateur final, la pollution par l'emballage est un problème », 46 % ont penché pour l'option « secondaire ». Sur « la directive révisée sur les emballages » (11), 53 % pensent qu'elle fixe « une hausse des objectifs de recyclage » et 16 %, « une hausse des objectifs de réutilisation ». 29 % ne se prononcent pas. A rapprocher de la question (12) sur « l'information sur les nouvelles directives en matière de respect de l'environnement ». Une très nette majorité (63 %) se dit « pas bien » informée et une minorité (2 %) s'estime « très bien » informée.

Aucune question n'était relative à l'incorporation de matières recyclées dans les emballages comme réponse à la problématique du développement durable. Un choix contestable mais assumé. Et ce point particulier n'a pratiquement pas été évoqué spontanément... A méditer.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Agilyx et AmSty associés dans le recyclage du polystyrène

Agilyx et AmSty associés dans le recyclage du polystyrène

Les deux américains exploiteront l’usine d’Agilyx et vont en créer une autre. - Les annonces se succèdent dans le domaine du recyclage chimique des plastiques. Spécialisé dans la transformation des[…]

L'usage unique en phase finale

L'usage unique en phase finale

« Ce n’est pas Lambert le problème… »

« Ce n’est pas Lambert le problème… »

La plasturgie au cœur de l'actualité

Agenda

La plasturgie au cœur de l'actualité

Plus d'articles