Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les trois métiers de MitSiu

Henri Saporta

Sujets relatifs :

Embouteillage, conditionnement et logistique : tels sont les trois grands métiers du bordelais MitSiu, prestataire de services pour la filière viti-vinicole. L'entreprise, fondée par Jean-Luc Darfeuille, entend désormais s'ouvrir à l'international.

Dans la grande salle du restaurant d'entreprise où se réunissent les salariés de Société d'embouteillage du Dehez (SED) à l'heure du déjeuner, le message de félicitations de la certification HACCP défile en grosses lettres rouges sur le tableau d'affichage. Pour Eric Destarac en charge de la communication interne et externe de MitSiu, il s'agit d'un moyen simple et efficace de faire partager et fructifier un investissement commun qui a mobilisé toute l'entreprise pendant plusieurs mois.

Et si les salariés n'ont pas découvert les grands principes de la méthode des points de contrôle critiques pour l'analyse des risques (HACCP) avec MitSiu, c'est la première fois, après plusieurs tentatives menées par les précédents actionnaires, qu'ils parviennent jusqu'au bout de la procédure. Une grande victoire.

International

Et cette certification marque, en outre, une étape essentielle dans le développement rapide de l'entreprise. « Nos objectifs à court terme sont à l'international. Si nous ne sommes pas au moins HACCP, ce n'est même pas la peine d'y penser », résume Jean-Luc Darfeuille, le fondateur de MitSiu. Qui voit déjà plus loin : « L'HACCP n'est pour nous qu'une étape. Nous travaillons déjà sur la suite avec les certifications britanniques du British Retail Consortium (BRC) et allemande de l'International Food Standard (IFS) ».

L'enjeu est de taille. Quand Val d'Orbieu revend la SED à MitSiu il y a un an (lire sup. au 663), l'usine n'est pas rentable depuis 10 ans. La SED n'embouteillait, en effet, que les vins des domaines Val d'Orbieu : l'outil était sous-exploité. Entreprise de services spécialisée dans le conditionnement à façon pour le secteur viticole, devenue du jour au lendemain le numéro un de l'embouteillage, MitSiu doit donc absolument trouver de nouveaux débouchés.

Pour exploiter d'énormes capacités d'embouteillage : la SED abrite deux chaînes de 12 000 cols par heure, deux chaînes de 6 000 cols, une chaîne de 3 000 cols et une chaîne de quart aviation. En stockage, le site dispose de 170 000 hectos de cuverie et d'un chai à barriques. A cet égard, Jean-Luc Darfeuille se dit satisfait en indiquant que « le point mort a été atteint en 2003 » et les perspectives sont bonnes pour 2004.

Dans le même temps, MitSiu a poursuivi son développement dans le secteur de la logistique et de l'entreposage. Un chiffre pour résumer le parcours : MitSiu dispose, à l'heure actuelle, de 80 000 mètres carrés d'entrepôts répartis sur huit sites. Dernière opération d'envergure : une association à parité dans Euralog Logivin avec Euralis Agro Vigne (Euralis). Jean-Luc Darfeuille a pris la présidence de cette nouvelle entité constituée en société par actions simplifiées (SAS) spécialisée dans la logistique du vin qui reprend l'activité d'Euralog. Il s'agit bien de l'association des deux plus gros acteurs de la région. Euralis Agro Vigne réalise un chiffre d'affaires de 80,7 millions d'euros avec 351 salariés quand MitSiu atteint aujourd'hui les 20 millions d'euros avec 275 salariés. Au passage, MitSiu renforce son offre en embouteillage mobile. Reste à développer les caisses-outres...

Par ailleurs, Marie Bizard a confié, en janvier dernier, la totalité de sa logistique nationale à MitSiu. Cet accord représente un volume annuel de quelque 72 000 palettes pour un total de quelque 30 millions de bouteilles à destination de la grande distribution pour 93 % des flux.

Centrale d'achats

Embouteillage, conditionnement et logistique : il est aujourd'hui essentiel pour Jean-Luc Darfeuille de développer harmonieusement ces trois pôles afin de pouvoir lisser les impacts de la conjoncture. Le programme d'investissement de 600 000 euros par an pour les années qui viennent se répartit sur toutes ces activités. Avec une attention toute particulière accordée à l'harmonisation de l'informatique de gestion des entrepôts. Le nerf de la guerre pour un logisticien.

Pour mener à bien tous ces projets, MitSiu a étoffé son équipe de direction avec l'arrivée de Jacky Maria à la direction Logistique et de Julien Barthe aux achats. Une centrale d'achats pourrait d'ailleurs voir le jour pour offrir un nouveau service aux clients. Crise des vins français oblige, il est un fait que les entrepôts sont actuellement remplis de palettes de bouteilles de vin qui tardent à trouver preneurs. Or, un logisticien vit du mouvement. Dans ce contexte, le développement de l'embouteillage et du conditionnement à façon apporte une bouffée d'air frais bienvenue.

Reste un dernier point : le nom de MitSiu vient du nom d'un archipel de quatre îles, situé à 6 heures de mer au large de Nosy-Be, au nord de Madagascar. Et, comme le nom l'indique, l'entreprise est bien constituée d'un archipel de petites sociétés en statuts juridiques différents. Une consolidation ne devrait pas donc pas tarder. D'autant que Jean-Luc Darfeuille a déjà discuté avec de nombreux partenaires financiers et autres investisseurs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Siemens et Coca-Cola partenaires en Chine

Investissements

Siemens et Coca-Cola partenaires en Chine

L'entreprise allemande est chargée de numériser dix-huit usines d’embouteillage de la marque américaine dans l’empire du Milieu. -   L’industrie 4.0 passe par la collecte, la gestion et[…]

Pregis muscle la production de machines et sachets pour l'e-commerce

Investissements

Pregis muscle la production de machines et sachets pour l'e-commerce

Sonoco ne conditionnera plus à façon en Europe

Acquisitions

Sonoco ne conditionnera plus à façon en Europe

Un nouveau patron pour CCEP France

Carnet

Un nouveau patron pour CCEP France

Plus d'articles