Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Les surgelés exhibent leur fraîcheur

ARNAUD JADOUL

Sujets relatifs :

,
 

Les surgelés n'ont plus tellement la cote. L'inflation sur les étals avait, un temps, conduit les consommateurs à se tourner vers un rayon grand-froid au large assortiment et moins sensible aux fluctuations de prix. Mais le manque de dynamisme et d'attractivité de l'offre a stabilisé cette tendance. Parmi les raisons : des linéaires trop petits et un temps de repérage des produits très long.

La relative pauvreté des conditionnements - pour l'essentiel des sachets transparents à cavalier - n'aide d'ailleurs pas le consommateur dans son acte d'achat. Langoustes et homards, aux prix de vente plus élevés, sont souvent emballés de la même façon que des filets de poisson provenant de Chine. « Ce n'est pas une affaire de coût, se défend Isabelle Haberstock, responsable des produits bruts de la mer chez Picard Surgelés. Notre priorité est de montrer le produit, pour que le consommateur voie ce qu'il achète et choisisse en connaissance de cause. Nous devons aussi considérer des contraintes telles que la facilité de mise en bac, l'empilabilité, l'adaptation aux différents calibres pour une référence donnée... »

Des évolutions interviennent cependant depuis peu, qui mêlent étroitement produits et emballages. L'espagnol Pescanova s'était signalé il y a trois ans avec une langouste entière crue et déjà fendue présentée dans un tube transparent et antibuée. Un succès puisque « la spécificité du packaging a grandement contribué au quadruplement des ventes de ce produit de fin d'année », observe Xavier Gougeon, chez Pescanova France. L'entreprise persiste aujourd'hui dans l'originalité en lançant une demi-langouste cuite dans une sorte de berlingot en carton ondulé avec une fenêtre en polyéthylène téréphtalate (PET).

Pratiques et plus attractifs

Ce type d'initiatives n'est pas le privilège des marques. Conegan, qui revendique le rang de premier prestataire européen dans le conditionnement et la transformation de surgelés, propose à ses clients des solutions orientées vers la praticité, tout en améliorant la présentation : barquette sous film rétractable insérée dans un étui imprimé à grande fenêtre, plateau thermoformé sous film rétractable « qui peut être apporté sur la table », sachet cavalier à ouverture prédécoupée et refermable, « moins étanche qu'un Zip mais plus économique », explique Xavier Husson, responsable recherche et développement... « Si le marché est très curieux, tirant aussi bien vers le haut que vers le bas, pour concurrencer le hard-discount, il s'agit tout de même de se démarquer et de faciliter la vie du consommateur, tout en offrant des surfaces de communication, pour des recettes ou la mention des valeurs nutritionnelles par exemple », indique-t-il. Et de signaler aussi l'essor du sous-vide sur des produits de moyenne gamme, « pour éviter le dessèchement et la formation du givre », notamment avec des films aptes à la cuisson.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Carlsberg filmera ses packs avec Ceisa Packaging

Carlsberg filmera ses packs avec Ceisa Packaging

En 2019, la filiale d’ExcelRise fournira le brasseur danois à l’échelle européenne. - La Suède d’abord, puis le Danemark et, ensuite, d’autres pays européens et la France. Dans le cadre[…]

Des films plus fins pour les caisses-outres

Des films plus fins pour les caisses-outres

Uteco vend sa première Sapphire Evo

Uteco vend sa première Sapphire Evo

Des enduits nanochargés pour la barrière aux gaz

Des enduits nanochargés pour la barrière aux gaz

Plus d'articles