Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Les plasturgistes de Sainte-Sigolène lancent le sac biodégradable Neosac

AJ HS
 

A près les annonces (lire 691), le sac de caisse en plastique nouveau arrive enfin : Neosac est le fruit d'un partenariat entre douze plasturgistes de la Haute-Loire, le système productif local (SPL), les pouvoirs publics et le Centre national d'évaluation et de photo-protection (Cnep) d'Aubière (Puy-de-Dôme). Neosac a été officiellement présenté lundi 4 avril à Sainte-Sigolène (Haute-Loire). Issu d'un projet lancé en 2002 qui réunit Alpack, Groupe Barbier, Colly & Martin, Guérin Plastiques, J&M Compound, J&M Plast, Granger Frères, Leygatech, Pichon Plastiques, Ribeyron & Cie, Sigoplast et STTP-Emballage, ce sac offre « une durée de vie maîtrisée » grâce à l'ajout au polyéthylène (PE) « d'un additif constitué d'un mélange de substances prodégradantes, de stabilisateurs et de charges minérales ». Selon ses concepteurs, le sac est biodégradable en trois mois par fragmentation. Son surcoût par rapport aux sacs de caisse traditionnels en polyéthylène est de l'ordre de 20 à 25 %, mais le bénéfice environnemental apparaît sans commune mesure. Regroupés dans l'association Neosac, les promoteurs de Neosac comptent engager une campagne de communication de 300 000 euros pour faire connaître les propriétés du sac. Mais pas question pour autant d'inviter les consommateurs à jeter Neosac n'importe où et n'importe comment ! Car c'est bien quand Neosac se retrouve « accidentellement » dans la nature que ses propriétés de dégradation entrent en action. Et les fabricants de sacs de rappeler que la pollution visuelle engendrée par les sacs en plastique relève plus de problèmes de civisme que de protection de l'environnement. Avec quelque 3 000 emplois, la Haute-Loire transforme en film 350 000 tonnes de polyéthylène sur un total de 800 000 tonnes pour la France qui se situe au quatrième rang européen. Et il y a urgence à réagir car les initiatives visant à éradiquer les sacs se multiplient. La Communauté d'agglomération dijonnaise a signé avec la Chambre de commerce de la ville et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) un accord sur « le commerce et le développement durable » dont la première action consistera à supprimer d'ici au mois de juin les sacs en plastique dans les hypers et supermarchés du Grand-Dijon.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Paccor pousse le PPE et l’OPP

Economie circulaire

Paccor pousse le PPE et l’OPP

Le groupe allemand élargit son catalogue pour augmenter la durée de conservation des produits tout en réduisant les émissions de CO2. - Offrir au marché des solutions circulaires « de première[…]

16/04/2021 | PlastiquesTechnologie
RePack signe avec La Poste

Economie circulaire

RePack signe avec La Poste

Le gouvernement démuni face aux pénuries

Profession

Le gouvernement démuni face aux pénuries

Des solutions en PE pour les emballages souples

Technologie

Des solutions en PE pour les emballages souples

Plus d'articles