Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les plastiques croient en la reprise

TP

Sujets relatifs :

 

Un semblant de reprise se profile à l'horizon de la filière des plastiques. « Nous assistons à un renversement de tendance, avec un retour prévisible à la croissance à partir de la fin de l'année, après avoir enregistré le point le plus bas au cours du troisième trimestre 2001 », a déclaré Bernard Roche, président du Syndicat des producteurs de matières plastiques (SPMP) lors de la présentation des résultats annuels d'une filière qui se verrait bien comme nouvel indicateur avancé de l'activité économique. Et 2001 aura été décidément une année contrastée. La production a augmenté de 0,9 % en volume en atteignant le niveau record de 6,56 millions de tonnes, mais a baissé en valeur avec un chiffre d'affaires de 7,7 milliards d'euros en régression de 3 % par rapport à l'année 2000. Une contre-performance due, notamment, à la baisse des prix du pétrole. La consommation estimée, à savoir les achats effectués par les plasturgistes français, accuse, quant à elle, une baisse de 0,8 % à 5,35 millions de tonnes.

PET en hausse. La France maintient néanmoins son rang à l'international. Avec 15 % de la production européenne, elle est le deuxième producteur continental après l'Allemagne et occupe la quatrième position dans le monde. La production a évolué différemment selon les familles de produits avec, entre autres, une hausse de 6,2 % du polyéthylène (PE), une chute de 3,7 % du polychlorure de vinyle (PVC), un tassement du polypropylène (PP) à -0,1 %. Le polyéthylène téréphtalate (PET) enregistre, pour sa part, une hausse de 6,7 %, avec 96 000 tonnes produites, bien que les capacités de production restent limitées en France.

Cure amaigrissante. Environ 2 millions de tonnes de matières plastiques ont été absorbées par l'industrie de l'emballage qui constitue de loin le premier débouché du secteur avec 39 % de la consommation. Et, si cette demande s'inscrit dans un mouvement à la hausse de 1,2 %, les emballages en plastique subissent, pour leur part, une cure amaigrissante : en dix ans, le nombre d'unités de vente consommateur (UVC) a augmenté de 30 %, alors que le tonnage de plastique utilisé n'a augmenté que de 11 %.

Développement durable. L'occasion, aussi, pour le SPMP de rappeler que la filière se convertit progressivement au développement durable. Les exemples sont nombreux : l'allègement des emballages a permis de réduire la masse des déchets, les vertus isolantes des plastiques ont amélioré l'efficacité énergétique des bâtiments, la part toujours plus importante des plastiques employés dans la fabrication des automobiles a fait baisser leur poids et, par conséquent, les consommations de carburant. Aucune allusion directe, en revanche, aux polymères biodégradables (Lire enquête) issus de l'agriculture, pourtant partie intégrante du modèle de développement durable. « C'est une belle promesse mais leur emploi dans l'industrie de la plasturgie doit encore faire ses preuves », résumait Alain Chapelle, délégué général du SPMP.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un Oscar de l’emballage pour Ort Solutions Premium

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Ort Solutions Premium

Le chevalet en bois Ecodoss est pensé pour simplifier le reconditionnement de l’emballage. Imaginé par Ort Solutions Premium pour les acteurs de la menuiserie comme Lapeyre, Ecodoss, un chevalet en bois livré en kit,[…]

24/11/2020 | IndustrieBois
Un Oscar de l’emballage pour Thimon

Concours

Un Oscar de l’emballage pour Thimon

Vingt-deux Oscars de l’emballage en 2020

Concours

Vingt-deux Oscars de l’emballage en 2020

Alterrae cale avec du bois ondulé

Innovation

Alterrae cale avec du bois ondulé

Plus d'articles