Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les manchons étirables et rétractables

ANNE FRITSCH
Epousant les formes complexes de l'emballage primaire, les manchons constituent une solution de décor ou de protection de plus en plus prisée.

D 'après l'étude de Pira, le chiffre d'affaires réalisé par les fabricants de manchons en Europe en 2003 est de 272 millions d'euros. Ces tubes de film en plastique se plaquent, par étirage ou rétraction, sur un emballage - flacon, bouteille ou pot - de façon à le décorer ou le protéger. Les films étirables, ou « stretch », ne représentent que 2 % du marché, mais sont en très forte progression, d'environ 30 % par an, grâce à leur coût moindre et en dépit d'un aspect moins transparent. Les films rétractables, ou « shrink », se taillent la part du lion et ont progressé de 14 % au cours des trois dernières années. On le voit, les manchons se portent bien.

Selon Pira toujours, la consommation européenne, estimée à 18 450 tonnes en 2003, pourrait dépasser 22 000 tonnes en 2005 et atteindre 28 000 tonnes en 2007. Premier secteur utilisateur de manchons : les boissons (37 %), devant l'alimentaire solide (25 %) et les produits laitiers (18 %). Cependant, la cosmétique en fait un usage croissant pour les pots de gel capillaire ou même pour des pots en verre de soins pour la peau, chez Garnier par exemple. Dans ce cas, le manchon remplace le laquage du pot en une multitude de coloris correspondant aux diverses références.

Avantages logistiques et économiques

Si le manchon est si prisé, c'est qu'il métamorphose complètement le produit, de haut en bas, sans en changer l'emballage primaire. Cela permet de bénéficier des avantages logistiques et économiques d'un contenant unique pour une multitude de variétés, comme le fait Garnier. Sur les bouteilles, le manchon augmente, en outre, considérablement la surface de communication habituellement limitée à la zone plane d'étiquetage. De nombreuses sociétés voient aussi dans les manchons rétractables le moyen de mettre régulièrement sur le marché des séries limitées de façon relativement simple. Relativement, car le manchon reste une affaire de spécialistes, que ce soit pour concevoir un décor qui se prêtera à la rétraction, pour maîtriser l'anamorphose ou pour prévoir la rétraction au millimètre près, dans la direction longitudinale comme transversale. Le choix du matériau est dicté, en premier lieu, par le taux de rétreint maximal nécessaire. Actuellement, les supports à base polychlorure de vinyle (PVC) dominent le marché à 63 % en 2003, mais sont en recul, au bénéfice du polyéthylène téréphtalate (PET) à 27 %, du polystyrène orienté (OPS) à 9 % et du polypropylène orienté (OPP) à 1 %. D'une brillance et d'une transparence remarquables, le PET peut se rétracter jusqu'à 80 %, alors que l'OPP dépasse difficilement les 25 %. Le PVC est dans une position intermédiaire. Question épaisseur, la réduction à la source fait son oeuvre, parallèlement avec la maîtrise croissante des procédés de fabrication. Et l'on travaille couramment avec des films de 35 microns d'épaisseur au lieu de 50 précédemment. Quant à l'impression, elle est généralement réalisée par héliogravure jusqu'à 10 couleurs, mais la flexographie, plus économique, augmente. Les manchons étirables, fabriqués à base de polyéthylène, sont encore très marginaux, mais progressent à grands pas : de 30 à 40 % moins chers que les manchons rétractables, ils sont très attractifs et constituent une solution de compromis. Leurs points faibles ? Ils recouvrent une part moins importante des emballages par rapport à leurs concurrents, notamment au niveau du fond et du col, et ont un rendu moins brillant. Pour prendre en compte l'aspect recyclage, Sleever a développé le film TPE-G qui présente une densité inférieure à 1 et se sépare donc très aisément, par flottaison, du polyéthylène téréphtalate des bouteilles qu'il habille.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES H/F

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

EthicDrinks et Jules Lebègue primés par Adelphe

Concours

EthicDrinks et Jules Lebègue primés par Adelphe

Les deux entreprises ont reçu le prix Millésime de l’écoconception 2021. - La deuxième édition de Millésime, le concours de l’écoconception dans la filière vin, champagne,[…]

27/08/2021 | BouteillesVins
Indorama recyclera des bouteilles en Indonésie

Economie circulaire

Indorama recyclera des bouteilles en Indonésie

Du 100% rPET dans les boissons de l’été

Economie circulaire

Du 100% rPET dans les boissons de l’été

Une bouteille à base de papier pour les détergents d’Unilever

Innovation

Une bouteille à base de papier pour les détergents d’Unilever

Plus d'articles