Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les distributeurs veulent s'imposer dans la sécurité alimentaire

GS

Sujets relatifs :

 

La traçabilité des produits alimentaires par l'emballage ne suffira pas. Il faudra en outre que les industriels et les producteurs de marques de distributeurs montrent patte blanche en fournissant une paperasserie impressionnante prouvant que les normes de la sécurité alimentaire sont bien appliquées. De nouvelles normes, révèle notre confrère LSA dans son édition du 29 août, que les géants mondiaux de la distribution sont prêts à faire passer. Tout a commencé il y a deux ans à Dublin où 40 distributeurs, réunis au sein du CIES-The Food Business Forum, un forum d'échanges, décident d'élaborer de nouvelles normes pour la sécurité alimentaire afin d'éviter que des produits dangereux n'entrent dans la chaîne alimentaire. Baptisé Global food safety initiative (GFSI), en français Initiative mondiale pour la sécurité alimentaire, ce projet sera exposé par Hugo Byrnes, en charge du GFSI au CIES-The Food Business Forum, à Genève, dans les semaines qui viennent. Y seront notamment présentés des « référentiels », à savoir des compilations des réglementations nationales, des normes Iso, HACCP (analyse des risques et des points critiques), du Codex alimentarius ou des bonnes pratiques agricoles. Au nombre de cinq, ces « référentiels » aboutiraient à l'obtention d'un certificat donnant accès à un logo destiné aux documents d'accompagnement des produits. « Les distributeurs chercheront à travailler en priorité avec les fournisseurs certifiés aux nouvelles normes », prévient Alfons Schmidt, vice-président d'Ahold en charge de la sécurité et de l'approvisionnement et président d'une initiative qui ne fait cependant pas l'unanimité au sein de la distribution et encore moins chez les fournisseurs. « S'il s'agit de sécurité alimentaire, donc de protection de la santé publique, elle ne peut relever que des Etats. S'il s'agit de procédés de fabrication, les industriels savent faire. S'il s'agit de qualité organoleptique des produits, je ne vois pas l'utilité de mutualiser ce qui peut faire l'objet d'une compétition entre enseignes et entre marques. Pour nous, l'initiative est très ambiguë. Elle n'est pas dénuée d'arrière-pensées pour soumettre les industriels et les producteurs », déclare un industriel qui tient à garder l'anonymat.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Acquisitions

Faerch prend pied aux Etats-Unis

Le fabricant danois d’emballages alimentaires en plastique acquiert MCP Performance Plastic. - Jusqu’à présent implanté uniquement en Europe, le danois Faerch franchit l’Atlantique. Il annonce la reprise de[…]

20/07/2021 | PlastiquesBarquettes
Jindal lance des emballages souples en rPP

Economie circulaire

Jindal lance des emballages souples en rPP

Repsol va augmenter ses capacités de PE et de PP

Investissements

Repsol va augmenter ses capacités de PE et de PP

De la cellulose moulée pour les œufs durs

Innovation

De la cellulose moulée pour les œufs durs

Plus d'articles