Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les dirigeants d'Otor en garde à vue

La rédaction d'Emballages Magazine

Sujets relatifs :

, ,
Le PDG et la directrice générale du cartonnier français sont au coeur d'une lutte contre le fonds américain Carlyle.
Le président et la directrice générale du groupe cartonnier français Otor, Jean-Yves Bacques et Michèle Bouvier, ont été placés en garde à vue mercredi dans le cadre d'une enquête sur des malversations financières présumées au sein de la société. Une troisième personne, dont on ignore l'identité, a également été placée en garde en vue dans les locaux de la brigade financière à Paris, a-t-on appris de source proche du dossier. L'affaire, qui vise des faits présumés d'« abus de biens sociaux, de recel et complicité d'abus de biens sociaux et de fausses factures », est instruite depuis février 2004 par les juges d'instruction du pôle financier de Paris Evelyne Picard et Jacques Gazeaux.
Les mises en garde à vue des dirigeants d'Otor, qui sont également les principaux actionnaires du groupe, constituent un nouvel épisode de la farouche bataille qui les oppose depuis 2001 au fonds d'investissement américain Carlyle pour le contrôle de la société spécialisée dans l'emballage. Carlyle, qui était entré en 2000 dans le capital du groupe à hauteur de 20% environ, souhaite appliquer une clause lui permettant de devenir majoritaire en cas de non respect par Otor de certains seuils de rentabilité. Otor accuse pour sa part Carlyle de vouloir « faire main basse sur le groupe pour mieux le dépecer afin de réaliser une plus-value gigantesque », selon un communiqué publié mercredi. Le même communiqué affirme que l'audition des deux dirigeants « n'est pas une surprise, et va permettre aux dirigeants d'Otor de s'expliquer totalement ».
L'affaire avait démarré lorsqu'un des commissaires aux comptes d'Otor, soupçonnant des irrégularités, avait refusé début 2004 de certifier les comptes du groupe et avait saisi le Parquet de Paris. Ce commissaire estimait que certaines factures imputées sur les comptes sociaux d'Otor (émises notamment par une société de veille média et un cabinet d'audit) auraient dû être prises en charge par les dirigeants eux mêmes car elles concernaient, toujours selon ce commissaire, la défense personnelle de ces dirigeants contre Carlyle. Otor soupçonne ce commissaire d'avoir subi des pressions de la part de Carlyle pour saisir le ministère public et déclencher l'enquête.
« Il n'y a jamais eu aucune pression exercée par Carlyle sur ce commissaire aux comptes », a-t-on répliqué chez Carlyle. Ce commissaire aux comptes, qui avait été désigné par Otor, « l'est depuis une vingtaine d'années et a fait son travail de diligence », ajoute-t-on de même source. Le fonds d'investissement s'est constitué partie civile dans l'affaire, de même que l'Association des petits porteurs actifs (APPAC), dont aucun responsable n'a pu être joint par l'AFP mercredi, et qu'Otor lui-même.

Néanmoins, indique-t-on de source proche du dossier, les interrogatoires des deux dirigeants d'Otor mis en garde à vue mercredi concernent principalement les agissements imputés à un ancien commissaire aux comptes du groupe, déjà mis en examen dans cette même affaire, notamment pour recel d'abus de biens sociaux et exercice d'activité incompatible avec sa profession. Ce commissaire aux comptes, qui a contrôlé la gestion d'Otor entre 2002 et 2003 pour le compte du cabinet Ernst & Young, se voit reprocher d'avoir facturé des prestations à Otor qui allaient au-delà de son activité de contrôle des comptes de la société, ce qui est interdit. Il serait notamment intervenu au premier trimestre 2003 alors que l'actuelle direction du cartonnier français avait proposé à Carlyle de racheter ses parts de la société.
(AFP)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Puig rentre au capital de Loto del Sur

Puig rentre au capital de Loto del Sur

Le groupe industriel espagnol a pris une participation minoritaire dans l’entreprise de beauté haut de gamme colombienne. – Puig a annoncé mi-mars sa prise de participation minoritaire dans Loto del Sur. Par cette[…]

25/03/2019 | LuxeInvestissement
Sealed Air et Kuraray partenaires dans les bioplastiques

Sealed Air et Kuraray partenaires dans les bioplastiques

Gerresheimer construit une usine en Macédoine

Gerresheimer construit une usine en Macédoine

Heineken pousse le sans-alcool

Heineken pousse le sans-alcool

Plus d'articles