Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les députés français veulent mettre les plastiques hors-la-loi dans 4 ans

TP

Sujets relatifs :

 

La nouvelle a fait l'effet d'une véritable bombe ! Les députés ont voté la semaine dernière l'amendement 863 qui prévoit d'interdir la commercialisation des sacs et emballages en plastique non biodégradables à l'horizon 2010. Avec cet amendement à la loi d'orientation agricole, les députés cherchent de nouveaux débouchés à l'agriculture. Les matériaux biodégradables sont notamment issus de l'amidon de maïs ou encore de polymères additivés mais d'autres ressources végétales comme la pomme de terre, le chanvre ou la tomate peuvent être utilisées. Les organisations écologistes apprécient... « C'est une très bonne nouvelle, surtout si on recourt à d'autres matériaux que le maïs, qui est trop gourmand en eau », estime Florence Couraud du Centre national indépendant d'information sur les déchets (Cniid). La bataille pour réduire l'emploi des sacs de caisse jetables a vraiment commencé il y a dix ans avec le distributeur E. Leclerc. Et les quantités de sacs en plastique distribués en caisse ont diminué de 20% de 15 à 12 milliards d'unités en 2004. Reste que la portée de cet amendement est considérable puisque les députés envisagent d'interdire non seulement les sacs mais tous les emballages en plastique non biodégradables. Alors que la part du biodégradable est infime, quelque 50 milliards d'emballages utilisés chaque année sont en plastique. Soit 1,98 million de tonnes par an. « Il est impossible de les remplacer par des emballages biodégradables d'ici 2010 aussi bien techniquement qu'en termes de délai », plaide Bernard Hérodin, directeur général d'Eco-Emballages qui note qu'il ne s'agit que de la première lecture de la loi. Les députés peuvent revenir sur cette disposition qui « nécessiterait de restructurer l'ensemble de la filière » et qui ne respecte pas la directive européenne. A la Chambre syndicale des emballages en matière plastique (CSEMP), Françoise Géradi appuie : « L'idée que nous puissions techniquement et économiquement basculer tous les emballages plastiques en biodégradables au 1er janvier 2010 nous paraît absolument irréaliste ». Ne serait-ce que pour des raisons... réglementaires : « Les questions de compatibilité entre le contenant et le contenu ou de sécurité sanitaire sont essentielles ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Quatre start-up retenues par Sodebo et Brioches Fonteneau

Economie circulaire

Quatre start-up retenues par Sodebo et Brioches Fonteneau

Berny, Carbiolice, Outlander Materials et Uzaje vont intégrer la première saison de l'accélérateur foodtech des deux industriels vendéens. - La sélection a été plus longue que[…]

05/03/2021 | MatériauxConcours
Sodebo et Brioches Fonteneau cherchent des solutions disruptives

Innovation

Sodebo et Brioches Fonteneau cherchent des solutions disruptives

Les nanomatériaux doivent être mieux identifiés et évalués

Sécurité sanitaire

Les nanomatériaux doivent être mieux identifiés et évalués

Un site renouvelé pour le contact alimentaire

Sécurité sanitaire

Un site renouvelé pour le contact alimentaire

Plus d'articles