Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Les constructeurs s'impliquent dans le développement durable

Tiziano Polito

Emballage 2006 a fermé ses portes le 24 novembre dernier. Voici, en dernière partie, un point sur les progrès réalisés par les constructeurs de machines en matière d'environnement et d'économie de ressources.

E conomies d'eau et d'énergie, diminution des rejets, optimisation des consommables, emploi de matériaux faciles à recycler : les constructeurs de machines d'emballage ont, eux aussi, un oeil sur les problématiques liées à l'environnement. C'est du moins ce qui ressortait en visitant les stands du salon. Serac, par exemple, démontrait l'utilité du Manifold, un module breveté qui permet d'économiser jusqu'à 70 % d'eau de lavage et autant en rejets d'effluents par le simple fait qu'il évite d'utiliser la cuve jouant le rôle de régulateur de pression sur la remplisseuse. « L'eau représente une part de plus en plus importante dans les coûts d'exploitation des industriels », signale l'entreprise sarthoise. Non loin de là, Sidel ne disait pas autre chose. Predis, son nouveau système de décontamination de préformes, requiert 40 fois moins d'agents chimiques et aucune consommation d'eau, tout en garantissant une réduction des germes de 3 log sur des bouteilles qui, après avoir été soufflées, seront utilisées dans le conditionnement de boissons sensibles. Quant à Stork, il réutilise la chaleur employée pour stériliser le produit grâce à un nouvel échangeur en forme de serpentine particulièrement économe, sur ses remplisseuses Asep-Tec. « Nous pouvons régénérer jusqu'à 86 % d'énergie », indique Carel Laout, directeur de l'entreprise.

Economies de consommables

Mêmes objectifs chez Multivac qui assure des économies allant de 10 à 20 kW par heure sur ses tunnels de rétraction SE115 grâce à une meilleure isolation du matériel. De plus, le constructeur allemand limite les consommations en eau, la vapeur étant recyclée en circuit fermé. Pour sa part, B&R Automation expliquait que la gestion de l'énergie dans une machine peut aussi être améliorée en connectant des variateurs sur un bus continu. Son rôle ? Récupérer l'énergie sur les axes qui freinent et la redistribuer sur ceux qui en ont besoin. Quant on sait qu'une machine de conditionnement contient jusqu'à 50 axes, on imagine les économies. Les acteurs du marquage ne sont pas en reste. Imaje lance la série 7000, une nouvelle génération de laser CO2 qui se caractérise à la fois par une meilleure gestion de l'alimentation électrique et par un système de refroidissement ne requérant ni eau ni air. « En optimisant les lentilles, nous pouvons graver des surfaces avec des appareils de 30 W, là où, auparavant, 50 W étaient nécessaires », observe Bernard Deuil, responsable marketing. Chez Videojet, en revanche, on cherche à faire des économies sur les consommables. L'équipementier a remplacé les tendeurs de bobine présents sur ses imprimantes à transfert thermique Dataflex par deux moteurs, de manière à minimiser l'espace entre les marquages et exploiter au maximum ces rubans que l'on sait très coûteux. De la même manière, Schubert montrait, que, sur sa thermoformeuse TLM-T800, il est possible de régler la largeur de la laize en fonction des réels besoins du conditionneur afin de réduire les chutes. Quant aux outils de découpe, plus besoin de les entretenir ou de les remplacer. Son nouveau système à ultrasons sectionne et scelle les barquettes sans aucun contact. Pas de contact non plus, mais un champ électromagnétique, pour actionner le convoyeur en courbe proposé par Euro-Cri. A la clé : pas d'usure, pas de graissage, donc moins de maintenance et de risques de pollution pour l'utilisateur. Quant a Bipack, il propose tout simplement une machine éco-citoyenne. La Swing, sa dernière machine à cloche, possède un châssis fabriqué à partir d'un technopolymère résistant à une chaleur de 300 °C en remplacement du traditionnel châssis en acier peint. L'avantage ? Lorsque le conditionneur doit s'en débarrasser, il n'a plus à supporter les coûts liés à l'élimination des époxys présents sur les peintures. Comme quoi, environnement et réduction des coûts sont souvent les deux facettes de la même médaille.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Cognex lit les codes-barres des palettes plus facilement

Technologie

Cognex lit les codes-barres des palettes plus facilement

Le spécialiste de la vision industrielle a mis au point un miroir orientable à grand champ pour limiter la multiplication des capteurs sur les lignes. -    Lire les informations inscrites sur les étiquettes[…]

 Pour tout savoir sur le GS1 Digital Link

Rendez-vous

Pour tout savoir sur le GS1 Digital Link

Un ancien de Markem-Imaje nommé chez Armor

Carnet

Un ancien de Markem-Imaje nommé chez Armor

Markem-Imaje rachète un spécialiste de la relation-client sur smartphone

Acquisitions

Markem-Imaje rachète un spécialiste de la relation-client sur smartphone

Plus d'articles