Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les colles

ANNE FRITSCH

Sujets relatifs :

Un tiers du marché français des colles est dédié à l'emballage. La majeure partie concerne le papier-carton, mais le collage de parois et films plastiques ou encore de complexes progresse, encourageant le développement de colles parfaitement transparentes.

Le marché mondial des colles et adhésifs représente 38 milliards d'euros, dont 12 milliards (soit 32 %) en Europe et 400 millions en France d'après la Fédération Industries Peintures Encres Couleurs Colles Adhésifs (Fipec). Pour l'emballage seul, les colles génèrent en France 130 millions d'euros de chiffre d'affaires. Et ceci sur des familles de colles bien précises. En effet, on commercialise actuellement plus de 30 000 variétés d'adhésifs. Des colles époxydes, très résistantes en traction et en cisaillement, aux polyuréthanes, en passant par les silicones, qui conservent une certaine élasticité, ou les cyanoacrylates qui durcissent en quelques secondes, chaque usage industriel, quels que soient les matériaux à assembler, peut espérer une réponse adaptée en termes de résistance, de mode de réticulation, de tenue à l'humidité, d'élasticité, de temps de prise ou encore de viscosité. Les progrès les plus spectaculaires concernent le collage structural. Certains grades de colles polyuréthanes remplacent avantageusement boulons et rivets, pour l'assemblage de la carosserie des bus sur leur ossature.

Hot-melt

Le secteur de l'emballage utilise, lui, en priorité des polymères en émulsion ou en solution dans l'eau (colles à base aqueuse), utilisées à froid, et des colles de type hot-melt, constituées de polymères thermofusibles. Vendues de 1 à 3 euros le kilo pour les applications courantes sur papier ou carton, les premières sont, par exemple, utilisées chez le cartonnier, pour coller un étui en carton de céréales livré à plat. Pour refermer le paquet en trois secondes à peine sur la ligne de remplissage, par contre, les contraintes de temps obligeront l'industriel à recourir à un hot-melt, appliqué à 170 °C. Celui-ci revient beaucoup plus cher : il coûte de 1,5 à 5 euros le kilo, mais surtout, on en consomme jusque 10 fois plus. Pour remplacer les habituelles pastilles, certains fournisseurs proposent les colles hot-melt sous forme de cube ou de berlingot, ce qui évite les risques de voir tomber une pastille dans un paquet de pâtes alimentaires par exemple, ou de salir les machines avec des pastilles égarées.

Le complexage de films d'emballage consomme de grandes quantités d'adhésifs, généralement des colles sans solvant réticulant aux UV ou des colles en solvant. C'est la principale utilisation de colles en solvant dans le secteur de l'emballage car, de façon générale et dans la mesure du possible, on tente d'éviter ces adhésifs dont l'utilisation impose des dispositifs de sécurité et une gestion des déchets contraignants et coûteux. Le développement des emballages souples en films complexes dynamise le secteur des colles pour supports plastiques et, en particulier, pour emballages transparents. Les fabricants d'adhésifs mettent au point de nouvelles colles hot-melt insensibles aux rayons ultraviolets. Pour assembler des coffrets en polypropylène ou en PET par exemple, il faut un adhésif réticulant, polyuréthane par exemple. Les solutions actuelles jaunissent aux UV, ce à quoi les fabricants tentent de remédier.

L'alimentarité en débat

Qu'elles soient en contact direct, ou qu'elles risquent le contact avec l'aliment, les colles doivent assurer leur alimentarité. En l'absence de réglementation européenne sur leur cas, les fabricants de colles s'engagent soit sur la base des normes américaines, soit en se référant à la brochure 12-27 du Journal officiel français, concernant les matériaux au contact alimentaire. La situation devrait se clarifier dans quelques années avec la « super directive » européenne sur les matériaux et éléments d'emballage au contact des denrées alimentaires, qui concernera explicitement les colles et adhésifs. Poussé depuis près de vingt ans par Luigi Rossi, ce projet est en préparation depuis deux ans au sein de la direction générale de la santé et de la protection des consommateurs.

Guide d'achat : Les colles (tableau : voir pdf)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un site renouvelé pour le contact alimentaire

Sécurité sanitaire

Un site renouvelé pour le contact alimentaire

Pour tout savoir sur la réglementation en matière d’aptitude au contact alimentaire, le site créé par le LNE fait peau neuve. - Pour assurer la sécurité sanitaire des matériaux et objets[…]

All4Pack veut souligner l’importance de l’emballage

Rendez-vous

All4Pack veut souligner l’importance de l’emballage

Une chaire sur les matériaux durables à l’EPF de Lausanne

Economie circulaire

Une chaire sur les matériaux durables à l’EPF de Lausanne

Tetra Pak explore le potentiel du graphène

Technologie

Tetra Pak explore le potentiel du graphène

Plus d'articles