Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Les Américains cèdent du terrain

Sujets relatifs :

, ,
 

En 2002, les dix premiers groupes mondiaux de l'industrie de l'emballage ont réalisé un chiffre d'affaires cumulé de 57,2 milliards d'euros. Soit près de 4 % de moins que l'année précédente. Ce n'est pas une surprise. La crise économique, qui avait commencé à sévir en 2001, a continué à déprimer la demande tout le long de l'année en poussant les leaders sur une mauvaise pente. Rappelons qu'en 2000, les ventes cumulées des 10 premières entreprises du secteur s'étaient établies à 62,5 milliards d'euros ce qui signifie que 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires se sont évaporés en seulement deux ans.

Dans ce contexte récessif les groupes européens ont mieux résisté que leurs concurrents. Le suédois Tetra Pak, qui avait pris la tête du classement mondial l'année dernière, consolide son leadership avec un chiffre d'affaires de 7,5 milliards d'euros. Même topo pour le britannique Rexam et l'irlandais Jefferson Smurfit qui conservent leurs places au classement.

Mauvaise passe

La crise semble, en revanche, avoir sérieusement frappé les cinq premiers groupes américains qui enregistrent tous, sans exception, un recul marqué de leurs ventes. A commencer par International Paper qui glisse de la deuxième à la cinquième place avec un chiffre d'affaire de 5,7 milliards d'euros et une perte de 880 millions d'euros. Le papetier, décidément dans une mauvaise passe, poursuit sa mue en se désengageant des activités jugées non stratégiques - il a cédé près de 3 milliards d'actifs depuis 1999 - mais n'arrive pas à enrayer sa chute, pénalisé par la baisse des prix du carton sur son marché intérieur. Owens-Illinois ne va pas mieux. Le premier producteur mondial de bouteilles en verre perd une place au classement avec un chiffre d'affaires en baisse de 9 % à 5,5 milliards d'euros. Pour se redresser il envisage de renforcer sa présence dans l'emballage plastique qui représente le tiers de ses débouchés. Quant à Alcoa, il fait lui aussi les frais d'une année décevante avec une baisse de 10 % de ses ventes. Seuls Smurfit Stone Container et Crown Cork & Seal tirent leur épingle du jeu de cette spirale baissière : tous deux accusent un déclin de leurs ventes, mais gagnent respectivement la deuxième et la troisième position du classement pour la simple et bonne raison qu'ils font moins pire que leurs concurrents.

De l'autre côté du Pacifique, les affaires ne s'améliorent pas pour Toyo Seikan dont les ventes s'effondrent, encore une fois, de près de 10 %. Le verrier nippon est désormais classé au septième rang mondial avec un chiffre d'affaires de 5,2 milliards d'euros. La seule vraie nouveauté de ce Top 10 nous vient d'Australie, avec Amcor qui réussit une percée remarquable en gagnant cinq positions suite au rachat de la division préformes en polyéthylène téréphtalate de Schmalbach-Lubeca. Le groupe australien, qui possède un portefeuille d'activités allant de l'emballage souple, au bouchage en passant par les conditionnements en plastique, en métal et l'emballage en carton, affiche un chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros en hausse de 47 % sur 2001. Sa politique de diversification et la forte internationalisation de ses marchés ne sont pas étrangers à cette belle performance.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

LVMH veut supprimer le plastique vierge d’ici à 2026

Stratégie

LVMH veut supprimer le plastique vierge d’ici à 2026

Le numéro un mondial de la beauté a pris l’engagement de supprimer le plastique vierge de ses emballages dans les cinq ans à venir. L’objectif de LVMH sera de trouver des alternatives recyclées ou[…]

21/04/2021 | LuxePlastiques
Le polystyrène recyclé selon le procédé de Recycling Technologies

Economie circulaire

Le polystyrène recyclé selon le procédé de Recycling Technologies

Un projet de recyclage chimique en Suède

Economie circulaire

Un projet de recyclage chimique en Suède

McDonald’s s’attaque aux bouteilles d’eau

Economie circulaire

McDonald’s s’attaque aux bouteilles d’eau

Plus d'articles