Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Leoplast investit 2 millions d'euros dans une « bio zone » pour le PLA

TP
 

Un atelier spécial pour produire et décorer des emballages en bioplastique : l'idée vient de l'italien Leoplast, parmi les premiers à introduire les biopolymères dans le secteur de la beauté. L'entreprise est notamment à l'origine des étuis pour rouges à lèvres en acide polylactique (PLA) utilisés par le canadien Cargo Cosmetics. Leoplast a donc créé dans son usine située à Arignano (Italie) une « bio zone » d'une surface de 500 mètres carrés dotée d'une capacité de production annuelle de douze millions de pièces dont six millions d'étuis à rouge à lèvres, quatre millions de boîtiers compacts et deux millions de pots. L'investissement, de deux millions d'euros, sera réparti en deux tranches avec, au démarrage, une aire dédiée à la production et à la décoration de rouge à lèvres puis deux lignes pour la production de boitiers et une ligne pour le flaconnage dont le démarrage est prévu avant fin 2009. Le choix de séparer cet atelier du reste de l'usine s'explique par des raisons techniques et environnementales. Electrostatiques, les bioplastiques attirent la poussière : il aura donc fallu protéger la zone de toutes contaminations. En l'occurrence, Leoplast utilisera une installation spéciale pour filtrer l'air tout en cherchant à contrôler la consommation d'énergie. L'objectif est de créer une source photovoltaïque suffisante pour couvrir les besoins énergétiques de l'atelier avant la fin 2009. L'éclairage sera réglé pour ne pas altérer l'aspect des couleurs. Enfin, Leoplast envisage de collecter séparément tous les rebuts de production afin de les recycler. Issus de l'amidon de maïs, les emballages en PLA commencent à faire parler d'eux dans la cosmétique. Leurs avantages environnementaux ne sont pas des moindres : d'après Leoplast, la production d'un million de sticks à lèvre en Ingeo, nom commercial du PLA de NatureWorks dont Leoplast se sert, est à l'origine d'une économie d'énergie fossile de 19 000 litres de pétrole, ce qui correspond à la consommation d'électricité de 400 européens pendant un mois et à une économie d'émission de gaz à effet de serre égale à ce que produit une automobile qui roulerait pendant 284 000 kilomètres.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le Mater-Bi est biodégradable dans l’eau de mer

Economie circulaire

Le Mater-Bi est biodégradable dans l’eau de mer

Novamont, qui produit cette résine biosourcée servant à fabriquer des sacs, a réalisé des tests. - Les fabricants de bioplastiques ne cessent de le répéter, ce n’est pas parce qu'un[…]

25 millions de dollars pour Tipa

Economie circulaire

25 millions de dollars pour Tipa

Trop de mélamine dans le bambou

Sécurité sanitaire

Trop de mélamine dans le bambou

Un premier client français pour la brique Signature

Economie circulaire

Un premier client français pour la brique Signature

Plus d'articles