Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Le verre opte finalement pour la voie industrielle

ANNE FRITSCH

Sujets relatifs :

, ,
 

En 1998, une campagne télévisée lance le slogan : « Les gens en avance trient leurs emballages ». Bon gré mal gré, 53 millions de Français se sont mis au tri, avec plus ou moins d'efficacité. Les consignes complexes, variables d'une commune à l'autre découragent les meilleures volontés. Pour simplifier le tri, on espère bientôt normaliser les codes couleurs : jaune pour les emballages, vert pour le verre. Séparer les matériaux est, à peu près, notre seul effort quotidien et concret pour l'environnement. Paradoxalement, ce geste de valorisation crée des réactions de rejet des emballages en mettant en exergue leur abondance. La collecte du verre, qui date du choc pétrolier de 1973, est solidement ancrée dans les habitudes et dépasse 55 % de récupération. Celle de l'aluminium et de l'acier est moins cruciale car ces métaux se récupèrent facilement après incinération, par magnétisme ou courants de Foucaux. Les cartons d'emballage rejoignent désormais le conteneur à emballages, tout comme les emballages en plastique qui sont toujours à la traîne. Mais il est difficile d'identifier ceux qui y ont droit. La sensibilisation continue donc pour augmenter le taux de récupération.

Mais qu'en est-il pour le vétéran du recyclage qu'est le verre ? La capacité de recyclage des fours de verre vert - les seuls à pouvoir incorporer du calcin mélangé - frôle la saturation. A ce train, on collectera 350 000 tonnes de verre excédentaire en 2010. La France est à 55 % de récupération du verre ménager quand les directives européennes en demandent 60 %. Que faire du verre collecté ? Il serait dommage de l'utiliser comme succédané de sable dans les bétons. Pour reculer cette échéance, il faudrait que les fours de verre blanc, jaune ou feuille morte accueillent du calcin. Il faut donc séparer le verre blanc. Voici quatre ans, on en appelait au citoyen trieur. Une étude commandée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et Eco-Emballages le montrait : le tri par couleurs à la source revenait deux fois moins cher que chez l'industriel. On offre donc des conteneurs spécifiques dans des zones tests de deux millions d'habitants. Mais ces doubles conteneurs encombrent l'espace public ; la collecte séparée coûte cher ; la population regimbe ; le surtri est mal fait...

Extraction du verre blanc

La solution est le « démélange » industriel. Car les machines de tri de l'autrichien Binder ont désormais un rendement d'extraction de 60 % du verre blanc contenu dans le mélange. Seule unité équipée et opérationnelle à ce jour en France, Solover, établi à proximité des verriers à Saint-Romain-le-Puy (Loire), peut traiter 180 000 tonnes de verre par an. D'autres unités sont en construction dans les régions vinicoles utilisant du verre blanc ou feuille morte. Ces traitements coûteux changent la donne. « On va passer d'une logique de valorisation à une logique d'élimination. Chacun devra mouiller sa chemise », estime Yvan Liziard, directeur du département filières d'Eco-Emballages et qui réfléchit au sein de Pro Europe, l'association des pays utilisant le Point vert, pour trouver des solutions sans entraîner de distorsions de concurrence. C'est clair : le prix de reprise du verre baissera, les verriers achèteront le calcin plus cher ; le Point vert augmentera, et les consommateurs paieront la différence...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Carnet

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Le conseil d’administration de Berlin Packaging a nommé fin avril William Hayes au poste de Pdg. Actuellement à la tête de BrandSafway, il prendra ses fonctions au sein de l'entreprise de fabrication[…]

« Tourner à capacité réduite est un enfer économique », assure Étienne Gruyez, Pdg de Stoelzle Masnières

Profession

« Tourner à capacité réduite est un enfer économique », assure Étienne Gruyez, Pdg de Stoelzle Masnières

O-I choisit Hybrid Software pour O-I Expressions

Technologie

O-I choisit Hybrid Software pour O-I Expressions

Lidl promeut le verre

Economie circulaire

Lidl promeut le verre

Plus d'articles