Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Le Sedif s'en prend aux bouteilles

ANNE FRITSCH

Sujets relatifs :

, ,
La campagne d'affichage conçue par BBDO pour le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif) a pour but de rappeler au public la qualité de l'eau distribuée. Pour cela, elle s'en prend aux bouteilles d'eau minérale.

Sur 4 000 panneaux Decaux d'Ile-de-France, on a pu voir, du 10 au 24 novembre, une étiquette « eau du robinet », qui semblait posée sur une bouteille invisible, accompagnée d'un slogan : « Libre à vous de payer 100 fois plus cher », « Quoi de plus écologique que pas d'emballage du tout ? » ou encore « Idéale pour ceux qui habitent au 5e sans ascenseur ». L'eau de boisson ne représente pourtant qu'environ 1 % de l'eau consommée à la maison, et l'objectif de la campagne, assure le Sedif, qui dessert 4 millions d'habitants de la région parisienne, n'est absolument pas d'augmenter la consommation d'eau du robinet. Cependant, c'est sur l'eau bue que l'on juge la qualité du réseau, d'où le parti pris de jouer la publicité comparative avec l'eau en bouteilles. Pourquoi pas ? Cependant, la comparaison porte sur prix, l'impact environnemental et les contraintes logistiques, mais jamais sur ce qui est censé être le coeur de la campagne. Aucune affiche, en effet, n'ose entrer dans le vif du sujet : la qualité et, partant, le goût. Si le Sedif, comme il le proclame, n'en veut absolument pas aux bouteilles, alors le message est bien trompeur ! A moins qu'on ne se soit tout bonnement trompé de message...

Sur le chemin du salon Emballage !

L'ironie des dates a voulu que ces affiches s'égrainent sur le chemin du salon Emballage 2004. Elles sont placardées en effet tout le long de la voie du RER B, et sur les quais mêmes de la station Parc des expositions, qu'empruntent la majorité des visiteurs et exposants, qui lisent donc chaque matin : « Quoi de plus écologique que pas d'emballage du tout ? ». Or, qui mieux que les fabricants et utilisateurs d'emballages en sont convaincus, eux qui consacrent une grande partie de leurs efforts à la réduction à la source, pour des raisons tant économiques qu'environnementales, convenons-en ? Ils ont pourtant de quoi être blessés. Blessés d'une schématisation à outrance qui, une fois de plus, résume l'emballage à son aspect « déchet » dans l'esprit du grand public. En négligeant de rappeler que, pour boire de l'eau dans le RER ou sur un stand par exemple, « une bouteille est plus pratique que rien du tout » !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Alpla et Texplast collaborent davantage

Alpla et Texplast collaborent davantage

La filiale de Fromm va s’équiper d’une troisième ligne d’extrusion. - En juillet dernier, l’autrichien Alpla et le suisse Fromm Plastics s’engageaient dans une coopération dans le domaine du[…]

Coca-Cola finance Ioniqa

Coca-Cola finance Ioniqa

Coca-Cola signe avec Loop Industries

Coca-Cola signe avec Loop Industries

Nestlé Waters signe avec CarbonLite

Nestlé Waters signe avec CarbonLite

Plus d'articles