Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Le retournable a le vent en poupe

ARNAUD JADOUL

Sujets relatifs :

, ,
 

Alors qu'il vient d'ouvrir un nouveau centre de lavage à Sochaux (Doubs), GefBox, le pôle opérationnel de gestion des supports de manutention du logisticien Gefco, veut capitaliser sur son expérience dans l'automobile et aller vers d'autres secteurs industriels. A Cenon (Gironde), depuis la mi-2003, Framapack a lancé Cyclis, un service de reconditionnement des grands récipients vrac souples (GRVS) mieux connus sous la marque Big-Bag. Aux Pays-Bas, le fabricant de bacs, caisses et palettes Schoeller Wavin Systems étudie la faisabilité de l'extension à toute l'Europe d'un pool de gestion des palettes. Plus que jamais, les services liés à la réutilisation des emballages ont le vent en poupe. De fait, la réutilisation est l'une des voies préconisées pour contribuer à la réduction des déchets d'emballages. Ainsi, elle est ardemment défendue par les associations de consommateurs et les écologistes. Mais, en dehors de la consigne, il s'agit de réemploi, autrement dit d'un usage détourné, qui relève d'abord du comportement individuel et citoyen des utilisateurs.

Tout autre est la problématique dans l'industrie. La réutilisation s'inscrit d'abord dans le cadre stratégique de la recherche de l'efficacité économique, le fondement environnemental passant à l'arrière-plan. A l'image de l'automobile, qui s'y est convertie, avec un taux de 90 % environ de bacs retournables. Et ce n'est pas fini. Laurence Capieu, responsable du pôle GefBox, met en avant les contraintes de propreté de plus en plus fortes dans les usines, la mise à disposition des quantités juste nécessaires aux postes de travail ou encore l'ergonomie. Autant de facteurs qui favorisent les contenants en plastique, malgré leur surcoût financier. Néanmoins, « ce développement des emballages réutilisables n'est pas encore aussi répandu chez les équipementiers de rang 2 ou 3, plutôt utilisateurs d'emballages perdus ou de conteneurs vrac pour leurs propres approvisionnements », constate-t-elle.

Grande distribution

En revanche, dans les fruits et légumes, le mouvement, plus récent, s'est stabilisé « autour de 8 à 10 % », selon Olivier Charmet, directeur général de Ifco Systems France. Les emballages perdus en carton et en bois règnent toujours sur le marché. « Mais l'impact du coût de traitement des déchets sur l'intégralité de la chaîne logistique n'est pas encore bien apprécié », estime-t-il. Et de compter sur la grande distribution et les industriels pour, face aux économies générées, passer aux emballages réutilisables, en plastique si possible. Reste que, quels que soient les secteurs, la démarche est liée à l'organisation logistique, la reprise, le lavage, le contrôle qualité, la réexpédition. Ce qui passe par une standardisation accrue et prend souvent du temps.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un nouveau rachat dans le pooling de palettes en plastique

Acquisitions

Un nouveau rachat dans le pooling de palettes en plastique

L’américain Tosca a pris le contrôle du belge Contraload et affiche ses ambitions de développement en Europe. - Il y a trois ans, le fonds d’investissement Apax Partners prenait le contrôle de Tosca, une[…]

02/07/2020 | LogistiquePalettes
[Covid-19] La grille des salons italiens se précise

Profession

[Covid-19] La grille des salons italiens se précise

De la ouate pour caler les produits de l'e-commerce

Economie circulaire

De la ouate pour caler les produits de l'e-commerce

Sig automatise la gestion des pièces détachées à Linnich

Investissements

Sig automatise la gestion des pièces détachées à Linnich

Plus d'articles