Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Le procédé optoélectronique sécuriséde Signoptic dévoilé sur Traçabilité

TP

Sujets relatifs :

 

Tout matériau se distingue par « un côté déterministe et une partie aléatoire, qui n'obéit à aucune règle. C'est à celle-ci que nous sommes intéressés pour mettre au point notre procédé », explique Hervé Seux, co-fondateur de la société Signoptic. Cette jeune pousse, issue de la pépinière d'entreprises Savoie Technolac, près d'Aix-les-Bains (Savoie), propose un nouveau système de traçabilité optoélectronique pour documents et produits. Premier avantage : le dispositif, qui porte le même nom de l'entreprise, exploite les caractéristiques intrinsèques uniques renfermées par chaque objet sans ajout de marquages ou de fonctions de sécurisation. Il suffit de viser avec une caméra CCD un endroit précis de la surface, par exemple un carré d'un centimètre sur un étui d'un parfum, pour obtenir une image qui servira ensuite à établir sa signature électronique. Afin d'obtenir une image de bonne qualité, cette surface aura été, au préalable, excitée avec une source lumineuse, un laser ou un rayon infrarouges. Là réside le deuxième avantage du procédé. L'utilisateur n'a pas affaire à des machines de laboratoire mais à des capteurs CCD, des sources lumineuses et des lasers. Des technologies accessibles à tous... Car le secret du Signoptic ne réside pas dans le matériel mais bien dans le codage de l'information. Une fois « photographiées », les caractéristiques de la surface de l'objet - forcément uniques, car la fibre papetière possède dans cet endroit précis de l'étui, une structure unique - sont converties en données numériques et enregistrées dans une banque de données. Il suffira de réaliser une nouvelle image de l'objet et de croiser la donnée enregistrée pour déterminer s'il s'agit de l'original ou d'une contrefaçon. Des marques de vins et spiritueux et des laboratoires pharmaceutiques ont déjà manifesté leur intérêt. Mais Signoptic voit beaucoup plus loin. « S'agissant d'un code unique et infalsifiable, il est possible de l'associer à d'autres données, par exemple un lieu et une date de fabrication, pour réaliser de véritables fonctions de traçabilité dans des conditions hautement sécurisées », indique Hervé Seux. Signoptic expose lors de Traçabilité cette semaine au CNIT.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Carrefour et Nestlé dévoilent une blockchain destinée à la nutrition infantile

Technologie

Carrefour et Nestlé dévoilent une blockchain destinée à la nutrition infantile

L’enseigne et le groupe agroalimentaire ont annoncé la mise en place d’une traçabilité par blockchain autour du lait infantile. Carrefour et Nestlé proposent désormais une transparence sur les[…]

Pour tout savoir sur les QR Code

Profession

Pour tout savoir sur les QR Code

Inotag trace les bacs Gastro Norm

Rendez-vous

Inotag trace les bacs Gastro Norm

ScanUp s’associe à Zei pour informer sur les engagements RSE des marques

ScanUp s’associe à Zei pour informer sur les engagements RSE des marques

Plus d'articles