Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

Le papier et le carton entament l'année 2005 dans la morosité

Gilles Solard

Sujets relatifs :

,
La filière de l'emballage en papier et carton n'est pas vraiment à la fête. Pour le Cofepac, l'organisme qui représente cette filière et qui totalement renouvelé son comité, le rendez-vous avec la reprise de l'année 2004 a été raté et le premier trimestre 2005 est morose. Un ralentissement conjoncturel qui pourrait bien se transformer en crise structurelle...

L'industrie française de l'emballage en papier et carton souffre ! Après une année 2004 « en demi teinte avec des résultats décevants en valeur », l'année 2005 ne se présente pas mieux. 2005 « a commencé dans un climat d'incertitude croissante : déséquilibre de l'économie américaine, poursuite de l'appréciation de l'euro face au dollar et confirmation de la flambée des prix de l'énergie réduisant la visibilité », explique Georges Loupit, président du Comité français de l'emballage papier-carton (Cofepac) depuis fin 2004.

L'année 2004 avait pourtant bien commencé. Les producteurs du matériau papier-carton ont, en effet, bénéficié de la dynamique des marchés européens avec une croissance de 1,6% en volume, retrouvant ainsi presque le niveau historique de l'année 2000. Le dynamisme de l'exportation (+8,6%) a notamment compensé le recul des livraisons intérieures(-2,5%) bien que les exportations soient pénalisées par la dépréciation du dollar face à l'euro.

Mais sur le marché intérieur, les emballages en papier-carton « ont peu profité du relatif dynamisme de la croissance française ». Plusieurs explications : une atonie de l'industrie agroalimentaire qui représente plus de 50% des débouchés, une consommation des ménages alimentant une forte croissance des importations de biens manufacturés emballés et la poursuite du phénomène de la délocalisation des entreprises. Si les prix des matières de base sont restés stables, l'industrie française de l'emballage papier-carton a en outre été confrontée à l'explosion des coûts de production : le gaz, l'électricité, les transports et les produits chimiques ont fortement progressé. L'énergie est ainsi devenu le deuxième poste de dépense de l'industrie papetière derrière les coûts salariaux...

Résultat : malgré la hausse de la production d'emballage papier carton de 2,6 millions de tonnes (+2,6%) en 2004, le chiffre d'affaires réalisé par la filière est en baisse de 1,1% par rapport à 2003, à 6,17 milliards d'euros. « La pression des coûts a entraîné une érosion de la rentabilité de la filière, placée face au challenge de la répercussion de ces hausses brutales », explique le Cofepac. Le Cofepac dont le bureau s'est totalement renouvelé en un an : André Beneteau, Pdg d'Allard Emballages, a remplacé Philippe Leydier en novembre 2004 comme président de l'Ondef, organisme représentant le carton ondulé. Chez Procelpac, les producteurs de matériaux papier-carton, Jean-Paul Sandraz, pdg de Smurfit Containers, est nommé à la place de Gérard Morot. Georges Goupil a, lui, pris récemment la présidence du Cofepac à la place de Jean-Pierre Thiolat. Enfin Christine-Noëlle Baudin a été élue présidente de la Fédération française du cartonnage le 16 février dernier. Présidente depuis 9 ans de la branche cartonnage pliant au sein de la fédération et membre du comité exécutif du cartonnage pliant européen (Ecma) depuis trois ans, elle dirige SBCI depuis 1990.

Nouvelle équipe

Une nouvelle équipe confrontée donc à un ralentissement conjoncturel, voire à une crise structurelle ! Certes, les sacs industriels s'en sortent avec une hausse de la production de 1,7% en volume. Une progression due notamment au secteur des matériaux de construction, en hausse de plus de 10%, et qui représentent le tiers de ce marché. C'est cependant la fin de l'effet positif du passage au sac de 35 kg. Au premier trimestre 2005, la baisse de la production dépasse les 8% ! Et la restructuration du métier est en cours. « Quatre sacheries ont fermé leurs portes en trois ans. Il n'en reste aujourd'hui plus que huit en France et ce n'est sans doute pas fini », indique Georges Goupil. Dans le cartonnage, Christine-Noëlle Baudin note « un rendez-vous raté avec la reprise de 2004 ». Au premier trimestre 2005, la situation est « atone ». L'atmosphère est même « morose » dans l'étui pliant avec des carnets de commandes peu garnis et un trou d'air constaté en mars-avril 2005. Le bilan est d'ailleurs lourd pour l'année 2004: la cartonnerie de Lestrem, la Papeterie de Pont Audemer, le site vosgien de Rambervilliers de Matussière et Forest et tout récemment l'usine Alliora (Iléos) de Marolles-en-Brie ont fermé leurs portes. Alors que de nouveaux acteurs d'Amérique du Sud ont fait leur apparition...

La situation n'est guère plus brillante dans le carton ondulé qui a lui aussi connu un « trou d'air » au second semestre 2004 et un premier trimestre 2005 décevant. Plus grave encore, le comportement de ce matériau a changé. « L'indicateur du produit intérieur brut est aujourd'hui déconnecté de la croissance du carton ondulé », constate ainsi André Bénéteau. Seul point positif, la balance import-export s'est stabilisée. Seuls les papiers pour ondulé (PPO) semblent tirer leur épingle du jeu. En 2004, la production est en hausse de 3,6% et les livraisons, de 5% alors que l'export grimpe de 16%. Grâce à un déstockage massif, un meilleur équilibre de l'offre et de la demande a été constatée, suscitant une croissance régulière. Hors PPO, la filière de l'emballage papier-carton n'est cependant pas à la fête. « Nous devons retrouver de la profitabilité en répercutant la hausse des coûts sur les prix de vente », lance Georges Goupil. Plus qu'un souhait, c'est une nécessité.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Huber Packaging passe sous pavillon mexicain

Acquisitions

Huber Packaging passe sous pavillon mexicain

Envases reprend le fabricant allemand d’emballages métalliques et en plastique et double de taille en Europe. - Le champion allemand des fûts de 5 litres pour la bière va changer de mains. Le mexicain Envases Group va[…]

15/01/2021 | BoissonsIndustrie
Albéa équipe ses usines de lunettes connectées

Technologie

Albéa équipe ses usines de lunettes connectées

International Paper cède Olmuksan à Mondi

Acquisitions

International Paper cède Olmuksan à Mondi

Vers une troisième unité de recyclage de films agricoles en France

Economie circulaire

Vers une troisième unité de recyclage de films agricoles en France

Plus d'articles