Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Innovation

Le norvégien Polimoon change de braquet avec Plastohm

Henri Saporta

Sujets relatifs :

Avec la reprise du français Plastohm, le norvégien Polimoon aborde une nouvelle phase de croisssance. Le spécialiste européen de l'emballage en plastique rigide compte rapidement renforcer ses positions en France, se développer dans la cosmétique et affirmer sa recherche et développement (R&D). Tout en poursuivant sa stratégie de croissance externe.

Attention au changement de braquet ! En faisant l'acquisition, l'été dernier, du français Plastohm qui affiche 105 millions d'euros de chiffres d'affaires pour quelque 1 000 salariés, le norvégien Polimoon a pris, en effet, une nouvelle dimension. Le dossier Plastohm constitue, de fait, la plus grosse opération - 40 millions d'euros - de croissance externe pour ce groupe né en 1999. Le fait que l'entreprise de Bellignat (Ain) ait, comme Polimoon, deux activités - emballages et composants pour l'automobile - a d'ailleurs renforcé la logique de l'opération. Spécialiste européen de l'emballage rigide en plastique, Polimoon va, à cette occasion, ouvrir en même temps trois chantiers importants : la France, la cosmétique et l'innovation. Premier chantier : « nous n'étions pas assez présents en France. Avec Plastohm, nous prenons une position importante d'un seul coup. Et ce n'est pas fini ! Nous avons plusieurs dossiers en cours», explique Jeroen Hooft, le dirigeant qui pilote l'emballage. Deuxième chantier : « Polimoon était jusqu'à présent très concentré sur l'agroalimentaire et la chimie. Or le positionnement cosmétique de Plastohm nous ouvre de nouveaux marchés très complémentaires. »

Marketing

Troisième chantier : « Polimoon n'avait ni recherche et développement (R&D) ni marketing, deux domaines qui constituent vraiment les points forts de Plastohm. Nous allons donc implanter notre centre de recherche à Bellignat afin de pouvoir développer et diffuser les bonnes méthodes à l'ensemble de nos sites. Il faut savoir innover mais aussi savoir vendre l'innovation en connaissant les besoins de ses clients. Plastohm va également disposer de notre réseau pour commercialiser ses innovations en Europe », analyse Jeroen Hooft. Reste que si Plastohm constitue une acquisition de taille, Polimoon n'en demeure pas moins toujours à l'affût de nouvelles affaires : « nous sommes désormais bien connu comme acquéreur. C'est pourquoi nous recevons beaucoup de dossiers », souligne Jeroen Hooft. A la fin de l'année dernière, le norvégien a, par exemple, racheté au russe Kalina Concern sa filiale Novoplast, implantée à Ekaterinbourg, dans l'Oural. Polimoon étant déjà fournisseur de Kalina, il renforce sa présence chez ce client et, plus largement, dans l'emballage des produits d'hygiène-beauté. Novoplast constituera également la plateforme de développement du norvégien en Russie. Autre exemple récent : Polimoon a repris l'activité «emballages plastiques à parois minces» du britannique Rexam, pour un montant de 80 millions de couronnes danoises (11 millions d'euros). Cette activité, qui s'appuie sur deux unités de production au Danemark et en Suède, représente un chiffre d'affaires de 450 millions de couronnes (60 millions d'euros). Les prochaines acquisitions de Polimoon devraient confirmer la stratégie du groupe : disposer d'un maillage européen d'usines de taille moyenne - environ 15 millions d'euros de chiffres d'affaires - en mesure de servir localement les marchés : « nous sommes réellement glocal », note Jeroen Hooft. Qui conclut : « avec une petite quinzaine de permanents, le siège centralise les achats de matières premières et d'emballages ainsi que les finances et coordonne les grands comptes. Tout le reste est fait au niveau des usines qui disposent d'une grande liberté. Nous tenons beaucoup à la relation de proximité ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

United Caps est prêt pour les bouchons attachés

Innovation

United Caps est prêt pour les bouchons attachés

En partenariat avec Krones et LyondellBasell, le bouchonnier luxembourgeois s’adapte à la directive Sup en développant des modèles pour boissons plates et carbonatées. - C’était l’une des[…]

25/10/2019 | PlastiquesBouchages
Pylote signe avec Curtil

Innovation

Pylote signe avec Curtil

Rémi Laurant cultive les emballages de protection

Economie circulaire

Rémi Laurant cultive les emballages de protection

Graphic Packaging présente le KeelClip

Innovation

Graphic Packaging présente le KeelClip

Plus d'articles