Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

AJ

Comme évoqué la semaine dernière, le cartonnier américain Smurfit-Stone Container Corporation (SSCC) a effectivement demandé la protection de la loi américaine des faillites afin de réorganiser ses activités aux Etats-Unis. Les filiales canadiennes de Smurfit-Stone, quant à elles, demanderont à la Cour supérieure de justice de l'Ontario de pouvoir bénéficier de la protection de la loi canadienne sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). Fort d'un chiffre de ventes annuel de 7,5 milliards de dollars environ, Smurfit-Stone, qui compte 20 000 employés et 150 usines dans le monde, se dit sévèrement touché par la baisse des ventes de biens de consommation. Sa production avait été réduite de 15 % au quatrième trimestre 2008. Le groupe a annoncé que « sous réserve de l'approbation des tribunaux, il a reçu des engagements allant jusqu'à 750 millions dollars à travers une facilité de crédit de débiteur-exploitant (statut assuré par les lois canadienne et américaine) pour financer l'exploitation continue de ses activités », lesquelles « se poursuivront sans interruption ». Ce financement « permettra de continuer à satisfaire ses obligations courantes, dont le versement des salaires et avantages sociaux à ses employés ainsi que le paiement de ses obligations auprès de ses fournisseurs selon les termes de la loi ». « Aucune filiale ou installation de Smurfit-Stone à l'extérieur des Etats-Unis et du Canada n'a amorcé de requête de protection similaire » à celles engagées sous le chapitre 11 ou la LACC, souligne, par ailleurs, le cartonnier. Pour mémoire, le chapitre 11 de la loi des faillites, invoqué par le cartonnier devant le tribunal de Wilmington (Delaware), permet à une entreprise en difficultés financières de continuer à fonctionner normalement, tout en lui laissant le temps de chercher un accord avec ses créanciers. Cette nouvelle défaillance s'ajoute à la liste des entreprises américaines en difficulté en ce début d'année. Tous les secteurs sont touchés comme en témoigne, par exemple, le cas (lire page 2) du chimiste LyondellBasell.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Greiner cède ses boîtes composites

Greiner cède ses boîtes composites

Filiale de l'autrichien Greiner Packaging International, Greiner Packaging Suisse, cédera au 31 mai prochain son activité dans les boîtes composites au leader européen de la spécialité, l'allemand Weidenhammer. Le montant de la transaction[…]

09/02/2009 |

Impress signe avec Megasa

Impress signe avec Megasa

Plus d'articles