Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Le cartel des sacs à l'amende

AFP

Sujets relatifs :

C'est la plus forte amende décidée par la Commission européenne depuis trois ans dans une affaire de cartel. En annonçant une amende collective de 290 millions d'euros, la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes a voulu taper fort en réaffirmant sa détermination à « éradiquer les cartels » et à pratiquer une politique de « tolérance-zéro » sur de telles infractions. En tout, seize producteurs européens de sacs industriels exerçant leur activité en Allemagne, au Benelux, en France et en Espagne ont été épinglés pour entente illicite. Il leur est notamment reproché d'avoir fixé « les prix et les quotas de vente par zone géographique », « réparti les commandes des gros clients, organisé des soumissions concertées à certains appels d'offre » et échangé des informations sur leurs volumes en vue d'augmenter leurs profits.

Valveplast. D'après la Commission, les responsables commerciaux, et parfois même les directeurs généraux, se seraient mis d'accord sur les différents aspects du cartel notamment à l'occasion des réunions de leur association professionnelle Valveplast. Ensemble, les producteurs contrôlaient, dans les pays concernés par le cartel, la plus grande partie du marché des sacs industriels en plastique utilisés pour emballer engrais, matières premières ou encore matériaux de construction, un marché que la Commission estime à environ 265 millions d'euros en 2001.

Amendes. Parmi les entreprises ayant été condamnées aux plus fortes amendes, le finlandais UPM-Kymmene, qui devra payer 56,55 millions d'euros, l'espagnol Plasticos Espanoles (Armando Alvarez) qui écope de 42 millions d'euros, les allemands Nordenia International et RKW (JM Gesellschaft für industrielle Beteiligungen) doivent respectivement 39,1 millions d'euros et 39 millions d'euros, le néerlandais Fardem doit 34 millions d'euros ou encore l'allemand Bischof + Klein, ainsi que sa filiale française du même nom, 29,15 millions d'euros. Le français Gascogne récolte une amende de 13,5 millions d'euros. Le britannique British Polythene Industries (BPI) a, pour sa part, bénéficié d'une immunité totale dans la mesure où il a dévoilé cette affaire. Pour la Commission, ces comportements secrets, dont certains se sont étalés sur une période de 20 ans, ont porté une réel préjudice aux consommateurs. TP avec

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


offres d’emploi
Toutes les offres d’emploi
PREPARATEUR DE COMMANDES H/F

Saint-Pierre-en-Faucigny

Responsable logistique H/F

Charleville-Mézières

Nous vous recommandons

Quand la collecte sélective en milieu urbain s'ouvre au design...

Concours

Quand la collecte sélective en milieu urbain s'ouvre au design...

Aborder, par le biais du design, l'intégration de la collecte sélective des déchets et des emballages ménagers dans l'espace urbain : c'est l'idée du concours lancé par l'association[…]

09/02/2009 |
Les délais de paiement en question

Les délais de paiement en question

Novagraaf reprend Bredema

Novagraaf reprend Bredema

Bientôt une bouteille « sud de France »

Concours

Bientôt une bouteille « sud de France »

Plus d'articles