Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sécurité sanitaire

Le BPA de nouveausur la sellette

Henri Saporta

Sujets relatifs :

, ,
Une étude publiée par Journal de l'association médicale américaine (JAMA) conclut que ce composé organique aromatique est toxique pour l'homme.

Nouvel épisode dans le débat sur la toxicité du bisphénol A (BPA). Une étude publiée, le 16 septembre 2008, sur le site du Journal de l'association médicale américaine (JAMA) conclut, en effet, que ce composé organique aromatique est bien toxique. Très utilisé comme monomère pour la fabrication des polycarbonates ou comme antioxydant dans les plastifiants et le polychlorure de vinyle (PVC) mais aussi dans la production des résines époxy présentes dans les biberons, les conteneurs d'eau, les récipients destinés au micro-ondes ou encore les revêtements intérieurs des canettes et boîtes de conserve, le BPA défraie souvent la chronique en raison des risques qu'il présente pour la reproduction et le système hormonal.

Dirigée par le docteur David Melzer de la Peninsula Medical School en Grande-Bretagne, une équipe de chercheurs affirme avoir mis en évidence que des concentrations élevées de BPA dans les urines étaient associées à une augmentation de 39 % du risque de pathologies cardio-vasculaires ainsi qu'à des augmentations comparables du risque de diabète de type 2 et de perturbations enzymatiques hépatiques. Résultat : il y aurait une relation directe entre l'exposition de l'organisme à des taux élevés de BPA et certaines pathologies.

Faibles doses

Rien de tel, a immédiatement réagi la Food and Drug Administration (FDA), aux États-Unis : l'autorité américaine a rappelé les conclusions d'un rapport préliminaire, publié en août dernier, selon lequel la présence de faibles doses de BPA dans les boissons et les aliments ne présentait pas de risque sanitaire. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait fait une analyse similaire. Quant à l'American Chemistry Council, qui représente les intérêts de l'industrie chimique aux Etats-Unis, il a qualifié de « prématurées » les conclusions des auteurs de l'étude du JAMA et critiqué la méthodologie mise en oeuvre. Il y a quelques mois, le BPA avait déjà fait couler beaucoup d'encre. Le Canada avait, en effet, annoncé son intention de désigner le BPA comme étant une substance dangereuse. Certes, le ministère canadien de la Santé ne compterait pas interdire ou restreindre immédiatement le composé chimique. Mais la décision ouvrirait la voie à un éventuel classement comme produit toxique en vertu de la législation canadienne sur la protection de l'environnement. C'est alors que le gouvernement d'Ottawa pourrait prendre des mesures pour en limiter l'usage.

Pas vraiment de substitut

Entre conclusions alarmistes et bénéfices du doute, la controverse autour du BPA n'en finit pas de rebondir. Des associations de consommateurs en appellent au principe de précaution. Reste qu'il n'existe pas vraiment de substitut à cette molécule...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Gerresheimer construit une usine en Macédoine

Gerresheimer construit une usine en Macédoine

Le fabricant de solutions d’emballages dans le domaine de la santé va augmenter ses capacités de production avec un nouveau site en Europe. – Gerresheimer souhaite augmenter ses capacités de production dans le[…]

22/03/2019 | Investissement
Signal et TerraCycle donnent une seconde vie aux dentifrices

Signal et TerraCycle donnent une seconde vie aux dentifrices

Après la vente de CGL Pack, PSB industries se maintient

Résultats

Après la vente de CGL Pack, PSB industries se maintient

SGH Healthcaring réalise deux nouvelles acquisitions

Acquisitions

SGH Healthcaring réalise deux nouvelles acquisitions

Plus d'articles