Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Laissez parler les petits papiers...

La rédaction d'Emballages Magazine

1840-1880 : les débuts
Les fruits gorgés de soleil s'abîment pendant leurs transports en bateau, en provenance du Portugal ou d'ailleurs, jusqu'aux pays où ils sont consommés. Les Etats-Unis auraient vraisemblablement eu, les premiers, l'idée d'envelopper les fruits dans des papiers.
A cette époque pourtant, les arboriculteurs n'en perçoivent que le côté pratique : aucun n'est imprimé. Quarante ans plus tard, les premiers papiers imprimés apparaissent comme Les Rayo et Cupid. Les Italiens se mettent à leur tour aux petits papiers vers 1890, puis les Espagnols en 1910.

em579_1
 

1920 -1930 :
les années pub

Les producteurs de fruits et les fabricants de papier exploitent à présent ces petits papiers comme supports de publicité. Ils gagnent alors en couleurs et en informations. Ainsi ce papier Ngawe , imprimé en Colombie britannique au début des années trente pour un producteur australien, ou encore les oranges Angelo Campo de 1926. Lancé en 1932, le papier Cocktail illustre l'évolution du marché. Y figurent la marque sicilienne du producteur mais aussi des idées de cocktails pour les consommateurs... premiers pas dans le marketing !
Cette époque marque aussi le début de l'enveloppage des citrons et des poires, particulièrement fragiles. Mark Wickens possède une des plus importantes collections de papiers d'agrumes qui datent de cette époque.

em579_2.......... em579_3.......... em579_4
 
1930 : le reflet de la société
Dans les années trente, des Juifs allemands persécutés fuient l'Europe et émigrent vers la Palestine. Ils s'établissent non loin de Jaffa, qui fait partie aujourd'hui de Tel Aviv, et produisent des agrumes. Ce qui explique le papier ci-dessus représentant le port de Jaffa mais comportant des mots en langue allemande. L'actualité se retrouve désormais en filigrane sur certains papiers. De fait, quelques-uns avaient été mis en cause dès 1917 pour les messages qu'ils véhiculaient. Le collectionneur Alain Squadrelli rapporte ainsi une phrase parue dans le Bulletin de la société archéologique, historique et artistique : « selon un journal espagnol, le consul allemand de Valence refuserait désormais tout sauf-conduit aux navires espagnols qui transporteraient des marques d'agrumes servant la cause des alliés, comme celles portant les figurines ?Roi de Belgique?, ?Prince Leopold de Belgique?, ?Jellicoë?, ?Lord Kitchener?, ?Banderas de los aliados?, ?Miss Cawell? ».
em579_5
  
1950 : la chimie détrône
les papiers...
Moins jolis mais beaucoup plus efficaces en termes de protection pendant le transport, les produits chimiques remplacent peu à peu les papiers d'emballage. Ne subsistent que les papiers de petits producteurs ou ceux destinés à la seule publicité comme celui de l'australien Padlock. Tous les fruits ne sont plus systématiquement couverts mais quelques-uns seulement.
em579_6
  
em579_7
... qui se font rares, mais très graphiques
Dans les années 80, les producteurs laissent libre cours à leur imagination. Ainsi, les Italiens aiguisent l'appétit des tifosi friands de formule 1 et les Grecs montrent leur pays. Quant aux Espagnols, avec Devorame, ils invitent aux plaisirs de la chair...
A ce jour, Alain Squadrelli estime entre
5 000 et 10 000 le nombre de modèles de papiers qui ont été fabriqués.

Chaleureux remerciements aux collectionneurs canadien et français, Mark Wickens et Alain Squadrelli
.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Icma célèbre ses 85 ans avec un nouveau logo

Icma célèbre ses 85 ans avec un nouveau logo

Le fabricant de papier pour l’emballage apporte plus de symbolique à sa signature. – L’idée de Matilde Carcano a donc été la bonne. En 1933, cette pionnière de l’entreprenariat[…]

14/11/2018 | DesignPapier
Une version papier dans la gamme Flexzibox

Une version papier dans la gamme Flexzibox

Lessebo augmente sa production

Lessebo augmente sa production

Tensions autour de l'avenir de Condat

Profession

Tensions autour de l'avenir de Condat

Plus d'articles