Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

La VOA satisfaite de ses teintes légères

AF

Sujets relatifs :

 

Presque trois ans après le démarrage de son procédé de coloration légère, la Verrerie d'Albi (Saint-Gobain) réalise environ 1 % de sa production, soit 10 000 bouteilles par jour en moyenne, en bouteilles colorées, ce qui est en ligne avec les prévisions. Rappelons que cette coloration est obtenue à partir de verre blanc, après la sortie du bassin, par fusion de frittes colorées dans le feeder, et autorise donc des séries réduites, mais dans des teintes peu denses. Neuf teintes sont désormais disponibles, dont la plus foncée dite « bleu royal » a été utilisée l'an dernier pour la bouteille événementielle de fin d'année Perrier 2004.

Bouteilles colorées standards. Sur le segment des eaux, les demandes de consultation ne manquent pas, mais l'on attend encore qu'elles se concrétisent. Le vin en revanche, est plutôt au-delà des espérances. La VOA a pris le parti de proposer des modèles standards en trois teintes - bleu clair, bleu glacier et bleu royal - et en quatre formats de forme bordelaise, disponibles sur stock. Ce choix permet de commander de très petites quantités, tout en offrant une disponibilité immédiate, ce qu'apprécient les petits producteurs de vins blancs du Val de Loire, du Sud-Ouest, du Bordelais et du Sud-Est, les principaux clients. Enfin, sur le segment des alcools, la situation est stable avec quelques clients importants. « La force de ce procédé de coloration, c'est sa souplesse. Nous sommes même en mesure de faire du dépannage sur des bouteilles habituellement colorées en bassin », rappelle Jean-Paul Laurent, directeur marketing.

Passage en tandem. Par ailleurs, la Verrerie d'Albi s'apprête à reconstruire son four n° 2 dédié aux teintes antique et champagne. Les travaux qui commenceront début novembre représentent un investissement de 13 millions d'euros. La ligne sera équipée d'une machine en tandem qui autorisera des séries plus courtes. Quant au four numéro un, dédié aux teintes feuille morte, au verre blanc et donc à la coloration légère, il a été reconstruit en 2003 mais reste équipé de machines classiques.

Bouchages à vis. « Nous fabriquons de plus en plus de bouteilles à bouchage à vis pour le marché du vin », constate, en outre, Jean-Paul Laurent. Si la demande ne représente actuellement que quelques pour-cent de la production, elle devrait s'accentuer dans les deux ou trois années à venir. Ces bouteilles demandent un soin particulier, notamment en ce qui concerne le contrôle du filetage.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

O-I acquiert près de la moitié d’Empresas Comegua

Le verrier américain a pris une participation de 49,7 % dans l’entreprise sud-américaine. – Présenté comme un leader de la fabrication d’emballages en verre pour les marchés de[…]

13/11/2018 | VerreAcquisitions
CCEP France investit à Socx

CCEP France investit à Socx

McCormick rénove son flacon à épices

McCormick rénove son flacon à épices

Heineken fait mousser son site marseillais

Heineken fait mousser son site marseillais

Plus d'articles