Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

La Turquie, nouveau champion européen de l'emballage souple

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

,
Fort d'une offre qualitative et très compétitive, la Turquie compte désormais parmi les dix premiers producteurs européens d'emballages souples. Déjà considérable, la présence de la Turquie à l'export devrait continuer de se renforcer à l'horizon 2007 selon le cabinet PCI Films Consulting qui a réalisé une étude complète sur le sujet.

Les transformateurs européens d'emballages souples devront désormais compter avec la Turquie. C'est du moins ce qui ressort d'une enquête réalisée par le cabinet britannique PCI Films Consulting et intitulée « Le Marché turc de l'emballage souple ». D'après cette étude, la Turquie a produit 100 000 tonnes d'emballages souples en 2002, soit l'équivalent d'un chiffre d'affaires de 380 millions d'euros. Le pays se place désormais parmi les dix premiers producteurs européens. En 2001, la Turquie a transformé environ 1,3 milliard de mètres carrés de films plastique et de complexes à base papier et aluminium, contre 47 milliards pour l'ensemble de l'Europe continentale. L'industrie turque de l'emballage souple se confirme aussi comme l'une des plus performantes à l'heure actuelle. Après trente années de développement ininterrompu, sa production croît en effet à un rythme annuel de 10 % soit, en moyenne, quatre fois plus que les autres pays européens. Fait remarquable, ce dynamisme est surtout impulsé par l'export. Les chiffres sont éloquents : près de 40 % de la production d'emballages souples est vendue à l'étranger. Ce ratio prend davantage d'importance lorsqu'on le compare à celui des ses principaux compétiteurs européens. En effet, à l'exception notable de l'Italie, les écarts entre production et consommation intérieure, dont le solde est représenté par les exportations, sont beaucoup plus resserrés dans les autres pays qu'en Turquie. En 2002, les exportations d'emballages souples ont généré un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros. La Turquie est très implantée chez ses voisins les plus proches que sont la Russie, la Roumanie et les autres pays des Balkans, mais elle exporte aussi en Europe occidentale, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. En revanche, le pays importe très peu d'emballages souples.

Exportations en hausse

Cette tendance devrait se confirmer à l'horizon 2007 avec, d'un côté, une forte augmentation des exportations, créditées d'une progression annuelle de 10 % et, de l'autre, des importations qui restent négligeables sur toute la période.

Côté produits, l'offre turque est dominée par les supports à base plastique, en particulier les films en polypropylène orienté (OPP) et en polyéthylène (PE) qui comptent respectivement pour 51 % et 24 % de la production totale. Les films à base de polypropylène cast (CPP), employés dans le conditionnement de pain et d'articles textiles, constituent 4,4 % des débouchés. Ils ont bénéficié d'un essor considérable au cours des dernières années et devraient continuer de se développer. Les films aluminisés et le papier représentent, quant à eux, 8,3 % et 9,3 % de la production, alors que les substrats à base de PET, de PVC et de cellophane ne dépassent pas les 2 %.

Côté acteurs, le marché turc est très concentré. Les six premiers transformateurs du pays se partagent 60 % de la production. Ces entreprises, à savoir Rotopak (15 % de l'offre), Asas (14 %), Bak Ambalaj (9 %), Korozo (8 %), Pilenpack (7 %) et Saf Plastik (6 %), sont aussi celles qui exportent le plus. A l'exception de Rotopak, racheté en 2001 par VAW (Alcan Packaging), la plupart des transformateurs turcs sont sous le contrôle d'entités familiales ou d'industriels nationaux. Moins contraintes par les objectifs de rentabilité à court terme que les grands groupes internationaux, les entreprises turques disposeraient ainsi d'une large autonomie sur le plan des investissements. D'ailleurs, la présence de plusieurs facteurs catalyseurs, comme l'excellent niveau d'équipement des entreprises turques, mais aussi la qualité de leurs produits qui va de pair avec le niveau des services et surtout les prix pratiqués, bien plus compétitifs que ceux des autres transformateurs européens, font prévoir un avenir radieux. PCI Films Consulting table sur une croissance de la production à 601 millions d'euros à l'échéance 2007 et sur un véritable boom des exportations qui atteindront 264 millions d'euros. Soit une progression de 75 % par rapport à 2002. La vigilance s'impose donc du côté des transformateurs européens. Surtout si le contentieux de l'entrée de la Turquie dans le marché unique est réglé...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un film en papier transparent pour le routage

Innovation

Un film en papier transparent pour le routage

Destiné aux journaux et magazines, e-Bliss est un projet de R&D porté par Citeo et le CTP. - La loi dite Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) prévoit l’interdiction en 2022 de la mise sous film[…]

29/10/2020 | PapierPlastiques
Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Social

Pâte à papier : 7 millions pour Tarascon

Coca-Cola présente une bouteille en papier

Economie circulaire

Coca-Cola présente une bouteille en papier

Pâte à papier : Tarascon en redressement judiciaire

Défaillance

Pâte à papier : Tarascon en redressement judiciaire

Plus d'articles